À Quoi S’attendre en Thérapie: La Première Rencontre

Écrit par: Rebecca Murray, M.A., MFT, Directrice, Centre de Therapie de Montréal

Vous avez peur de prendre l’avion et sentez votre anxiété atteindre son sommet à la veille de votre voyage d’affaires, vous vous sentez déprimé et voulez vous sortir de la torpeur, vous vivez une rupture et pleurez incessamment, votre travail vous épuise et voulez explorer d’autres choix de carrière, vous ne savez mettre le doigt sur ce qui vous empêche d’avancer sont quelques-unes des raisons pour lesquelles vous pouvez décider de consulter un psychothérapeute. Maintenant que vous avez pris la décision et prévu un premier rendez-vous, vous commencez à penser à ce qui vous attend. Nous tenterons de répondre à vos questions pour une première séance de psychothérapie.

Premièrement, il est tout à fait normal de se sentir nerveux. Vous allez rencontrer une personne qui, jusqu’à présent,  était un parfait inconnu et lui parlerez de vos sentiments et de vos problèmes personnels. On se sent vulnérable, voire terrifié. Votre psychothérapeute comprend cette anxiété et, nous l’espérons, saura vous mettre à l’aise.

 

Au début de la première séance de thérapie, vous aurez quelques documents à remplir. Ceci aide parfois à briser la glace. Votre psychothérapeute peut vous demander quelques renseignements de base pour ouvrir votre dossier et remplir le formulaire de consentement éclairé. Ce formulaire explique le cadre de la thérapie : la fréquence et la durée des séances, les règles de confidentialité, les tarifs et les paiements. Essentiellement, le consentement éclairé est le contrat entre vous et votre psychothérapeute qui décrit votre travail à deux.

 

À partir de ce point, chaque psychothérapeute aura sa propre façon de faire. Certains feront une évaluation complète de vos symptômes et des raisons de votre consultation à l’aide d’une suite de questions structurée. D’autres préfèreront fonctionner de manière moins organisée, commencer par des questions ouvertes sur ce qui vous amène à consulter et laisser la conversation suivre son cours.

 

Vous devez savoir qu’il n’y a pas de bonnes ni de mauvaises façons de raconter votre histoire. Certaines personnes préfèrent y aller en ordre chronologique. D’autres commencent par ce qui leur semble le plus urgent et reviennent ensuite en arrière. Vous pouvez aborder votre histoire de diverses façons, et toutes sont bonnes !

 

Lors de la première séance de thérapie, ou des premières séances, votre psychothérapeute peut s’intéresser à votre histoire familiale, votre situation actuelle et vos relations centrales, votre travail ou vos études, et vos habitudes de vie. Il voudra en savoir davantage sur vos symptômes : comment vous les ressentez, depuis quand vous les vivez et les situations qui les déclenchent. Si cette thérapie n’est pas la première pour vous, votre psychothérapeute peut vous demander de parler de votre expérience antérieure, surtout des éléments qui vous ont aidé et de ceux qui vous ont déplu. Ceci guide votre psychothérapeute quant à la meilleure façon de travailler avec vous. Votre psychothérapeute peut aussi vouloir connaître vos objectifs pour mieux comprendre ce que vous souhaitez retirer de la thérapie.

 

De nombreux psychothérapeutes considèrent la première séance de consultation avec client comme une période d’évaluation. Cette période peut prendre plus d’une rencontre. L’objectif est d’apprendre à vous connaître et de voir si vous faites une bonne équipe. Un des facteurs les plus importants est d’être à l’aise avec votre psychothérapeute et de sentir qu’il vous convient. Le courant peut ne pas passer, et votre psychothérapeute le comprend très bien. N’hésitez pas à poser des questions et à parler de vos inquiétudes. Si vous désirez poursuivre la thérapie avec une autre personne, votre psychothérapeute devrait être en mesure de vous aider.

 

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.