La Thérapie En Ligne est-elle Bénéfique ?

À cette époque d’innovations technologiques, suivre une psychothérapie à l’aide d’une plateforme en ligne semble une évolution normale. Par le passé, les thérapies par téléphone et par courriel ont été rendues possibles pour répondre à la demande de services accessible et abordables en santé mentale. Aujourd’hui, une clientèle croissante choisit la psychothérapie par vidéobavardage, afin de pouvoir poursuivre la démarche dans le confort du domicile ou d’un autre lieu familier.

Qu’est-ce que la thérapie en ligne ?therapie-en ligne

Elle regroupe toutes les formes de counselings effectués par Internet. Elle porte plusieurs noms : thérapie à distance, Web thérapie, e-thérapie et thérapie par Internet. Divers moyens technologiques sont mis à disposition, tels que les textos ou la messagerie vocale. Cependant, le vidéobavardage est celui qui gagne le plus en popularité, car il permet de parler avec un psychothérapeute en temps réel et d’utiliser une plateforme sécurisée de vidéoconférence.

Quels sont les avantages de la thérapie en ligne ?

La thérapie en ligne suscite l’intérêt, et ce n’est pas sans raison.

L’accessibilité. Cette thérapie est accessible aux personnes à mobilité réduite ou aux habitants des régions éloignées. Vous n’avez besoin que d’un ordinateur ou d’un appareil mobile, et d’une connexion Internet. Les personnes à mobilité réduite sont soulagées des contraintes liées au trajet, au stationnement et aux lieux non accessibles en fauteuil roulant.

Le confort. Plusieurs personnes se sentent plus à l’aise dans le confort de leur domicile. La thérapie en ligne peut les aider à s’ouvrir davantage.

L’assiduité. L’engagement envers une démarche continue est facilité. Parce qu’elle vous permet d’éviter les déplacements, la circulation et diverses autres contraintes, la thérapie en ligne favorise les rencontres régulières.

L’anonymat. Bien que la psychothérapie soit aujourd’hui acceptée socialement, certains craignent les préjugés liés à la santé mentale et hésitent à se présenter en personne pour obtenir de l’aide. La thérapie en ligne représente alors une excellente option.

La thérapie en ligne a-t-elle fait ses preuves ?

Mis à part les conditions psychiatriques sérieuses et complexes, qui nécessitent une aide en personne, la majorité des problèmes psychologiques peuvent se traiter par la thérapie en ligne. Ceci comprend l’anxiété, la dépression et les difficultés conjugales. On compte peu d’études sur l’efficacité de cette forme de thérapie. Cependant, les quelques résultats dévoilés à ce jour sont prometteurs. Une étude à grande échelle, effectuée entre 2006 et 2010 auprès de 98 000 participants, s’est penchée sur le nombre de patients admis en psychiatrie et le nombre de jours d’hospitalisation avant et après un traitement en thérapie par vidéoconférence d’une durée de six mois. On a observé une diminution de 25 % du nombre total de jours d’hospitalisation et du nombre de patients[1]. Une autre étude d’envergure menée antérieurement s’est intéressée à de nombreux facteurs pour évaluer l’efficacité de la thérapie en ligne. Ces facteurs comprenaient, entre autres, le type de thérapie, les outils utilisés pour déterminer les résultats du traitement, la problématique du patient, l’approche thérapeutique et les modalités de communication. La conclusion de cette étude indique que la thérapie en ligne est aussi efficace que la thérapie en personne[2].

La relation thérapeutique peut-elle se développer à distance ?

Une des principales préoccupations, à la fois des psychothérapeutes et des clients, est la création d’une alliance thérapeutique solide. Essentiellement, l’objectif du psychothérapeute est de cultiver une bonne relation de travail avec son client afin de favoriser la collaboration et un changement positif. Sans cette relation, une amélioration est peu probable. Est-ce qu’une telle alliance peut être formée lorsque les séances ne se font pas en personne ? Bien que les données sur le sujet soient rares, nous pouvons examiner les résultats d’une étude récente qui avait pour but d’établir une comparaison entre les alliances thérapeutiques de la thérapie en ligne et celles de la thérapie en personne. Chez les patients qui présentaient des symptômes de dépression et d’anxiété généralisée, on a noté un fort sentiment d’alliance thérapeutique au milieu et à la fin de la démarche, et ce, pour les deux types de traitement[3].

Quelques éléments à prendre en considération

Prenez connaissance des éléments suivants avant de faire une demande de thérapie en ligne. Les fournisseurs de ce service pourront répondre à vos questions sur ces sujets.

Votre régime d’assurance. Certaines compagnies d’assurance ne couvrent pas les services de thérapie en ligne ou les services de fournisseurs d’autres provinces. Faites les vérifications nécessaires avant d’entreprendre la démarche.

Le permis de psychothérapie. Votre psychothérapeute détient-il un permis pour exercer sa profession dans votre province ? Possède-t-il les qualifications exigées ?

Le respect de la vie privée. Assurez-vous que la plateforme de vidéoconférence utilisée par votre psychothérapeute répond aux normes de confidentialité. Généralement, la plateforme doit permettre un chiffrement de bout en bout pour garantir le caractère privé de la conversation entre vous et votre interlocuteur.

Les situations de crise. S’il est géographiquement éloigné, un psychothérapeute peut être contraint quant à l’aide qu’il peut apporter à un client en état de crise. Nous vous recommandons de communiquer à votre psychothérapeute les coordonnées d’une personne à rejoindre en cas d’urgence.

Troubles psychiatriques sévères. Ce type de démarche n’est pas encouragé pour les personnes atteintes d’un trouble psychiatrique grave ou dont la condition pourrait nécessiter un contact direct avec le psychothérapeute ou une équipe en milieu hospitalier.

Par: Mayte Parada, Ph.D., Centre de Thérapie de Montréal

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.

 

  1. Godleski, A. Darkins et J. Peters, Outcomes of 98,609 U.S. department of veterans affairs patients enrolled in telemental health services 2006–2010, Psychiatric Services, 2012, p. 383–385.
  2. Barak, L. Hen, M. Boniel-Nissim et N. Shapira, A comprehensive review and a meta-analysis of the effectiveness of internet-based psychotherapeutic interventions, Journal of Technology in Human Services, 63, 2008, p. 2–4.
  1. D. Hadjistavropoulos, N. E. Pugh et G. Andersson, Therapeutic alliance in internet-delivered cognitive behaviour therapy for depression or generalized anxiety, Clinical Psychology and Psychotherapy, 10.1002, 2014.