Votre relation avec vos parents a un impact durable sur vous.

Est-ce que vous vous êtes déjà demandé comment votre relation avec vos parents pouvaient vous affecter dans la vie adulte? Les chercheurs se sont intéressés à cette question

Par Shutterstock

depuis un long moment et le consensus général est que nos relations avec nos parents pendant que nous grandissons ont une influence énorme sur nous, qui persiste longtemps au-delà de notre vie adulte. Surprise, surprise. De pauvres relations parent-enfant peuvent même mener à des symptômes de dépression et d’anxiété. Entre autres, cela peut survenir au travers le développement de styles d’attachement insécure, c’est-à-dire les manières dont nous nous relions aux autres et que nous établissons nos dynamiques relationnelles en tant qu’adultes.

Par exemple, un style d’attachement sécure est celui qui décrit les perceptions du monde et des autres d’une personne, comme étant sécuritaire; un résultat provenant du fait que les besoins généraux d’un enfant ont été répondus tout au long de son enfance. Le contraire est aussi vrai pour le style d’attachement insécure, lequel amène les gens à être plus inconsistant dans leurs relations interpersonnelles adultes, à se sentir moins capable de fonctionner face à un stress et d’avoir une faible estime de soi. Cela met également les enfants à risque de symptômes de dépression et d’anxiété lorsqu’ils seront devenus adultes.

Bien sûr, les relations avec nos parents, aussi importantes qu’elles puissent être, ne sont pas les seules relations auxquelles nous prenons part au courant de notre durée de vie. Donc, comment ça se fait que nos relations amoureuses avec autrui puissent interagir avec ces expériences négatives précoces que nous pourrions avoir eu en tant qu’enfants? Récemment, les chercheurs de la Brigham Young University en Utah ont publié une étude dans le Journal of Marital and Family Therapy qui visait à savoir si nos relations amoureuses en tant qu’adultes pouvaient outrepasser l’impact négatif sur la santé mentale que les relations parents-enfants négatives ont, et si ce que nous pensons de nos relations adultes et les comportements de notre partenaire peuvent contrer les effets négatifs de ces expériences antérieures.

Six cent quatre-vingts couples ont été recrutés dans une étude, où on leur a posé un certain nombre de questions qui mesuraient leurs relations avec leurs parents, leurs points de vue sur leur partenaire actuel, leurs propres styles d’attachement, ainsi que de mesurer leurs symptômes d’anxiété et dépression actuels. Plus de 90% des couples de l’étude étaient dans leur premier mariage, le pourcentage restant était considérés « remariés » et l’âge moyen des couples était d’environ 31 ans. Ces couples se situaient à l’étape de leurs 5 premières années de mariage.

Les chercheurs ont constaté que, pour les maris et les femmes, les relations parent-enfant négatives n’étaient pas directement, mais plutôt indirectement, liées à l’anxiété et à la dépression des adultes. Comment? Ils ont constaté que les relations parent-enfant étaient directement liées aux niveaux d’insécurité que les participants avaient vécus en tant qu’adultes et que, par conséquent, ces niveaux d’insécurité en tant qu’adultes, eux étaient directement liés aux symptômes de la dépression et de l’anxiété. Les relations négatives avec les parents ont indirectement conduit à l’anxiété et à la dépression par leur effet sur les relations avec les adultes.

Est-ce que le type de relation à l’âge adulte change quelque chose sur les effets négatifs de la relation parent-enfant? Malheureusement, non. L’étude a révélé que le fait que les maris ou les femmes perçoivent les comportements d’attachement de leur partenaire comme étant positifs ou pas n’avait pas d’effet sur leurs propres niveaux de dépression et d’anxiété. Ce qui  suggère que la relation parent-enfant précoce ait une influence plus forte sur la santé mentale à l’âge adulte que les relations que nous nouerons dans le futur à l’âge adulte. Les chercheurs ont toutefois suggéré que le manque d’effet pourrait être dû en partie à la longueur relativement courte des relations des couples dans l’étude. Ils ont établi la théorie que, dans de nouvelles relations, en particulier pour ceux qui ont des styles d’attachement insécure, être avec un partenaire avec un attachement sécure exige plus de temps pour avoir une influence majeure sur les symptômes de l’anxiété et la dépression.

En sachant cela, si vous avez eu une relation difficile avec vos parents pendant votre enfance, il est important de reconnaître les difficultés que vous pourriez avoir en conséquence. La recherche confirme ce que vous connaissez déjà, mais cela signifie que des améliorations dans votre santé mentale globale et dans vos relations peuvent être réalisées. Travailler avec un professionnel de la santé mentale certifié pour aborder certains des effets durables de votre relation avec vos parents est un bon moyen de commencer à progresser.

Écrit par Mayte Parada, PhD 

Centre de Thérapie de Montréal

 

Citations

Bradford, A.B., Birmingham, K.L., Sandberg, J.G., Johnson, L.N. (2017). The association between parent-child relationship and symptoms of anxiety and depression: The roles of attachment and perceived spouse attachment behaviors. Journal of Marital and Family Therapy, pp. 291-307.