Reconnaître l’épuisement

L’épuisement est décrit comme un état de stress chronique qui entraîne l’épuisement physique, mental et émotionnel, la perte d’énergie, d’enthousiasme et de confiance. Cela n’est

Man-burnout

Par Shutterstock

pas simplement causé par le fait d’avoir trop travaillé, mais bien souvent le résultat d’une combinaison du fait d’avoir peu ou pas de contrôle envers votre situation au travail, des demandes élevées à la maison et un manque de support social.

Ce n’est pas clair pourquoi certaines personnes sont davantage sujettes à être affligées par l’épuisement, mais la recherche (1) indique que c’est une combinaison de différents facteurs tels que les traits personnels, la sensibilité aux changements, le fait d’éviter de gérer les problèmes, une disposition à vivre de l’anxiété, avoir des exigences élevées envers soi-même, avoir de la difficulté à dire non, avoir de la difficulté à déléguer, ainsi qu’une croyance profonde que l’on ne peut pas influencer sa situation.

Quels sont les signes de l’épuisement?

Il peut être difficile de reconnaître les signes précoces de l’épuisement, parce qu’ils se développent graduellement sur une longue période de temps. Plusieurs personnes ignorent également les symptômes jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Voici les symptômes à surveiller:

Symptômes physiques

  • Fatigue persistante
  • Rhumes et infections fréquentes
  • Maux de tête et douleurs musculaires fréquentes
  • Perte d’appétit
  • Insomnie

Symptômes émotionnels

  • Irritation et frustration
  • Anxiété
  • Sentiment d’inutilité et de désespoir
  • Perte de motivation, d’idéaux et d’espoir
  • Sentiment d’échec et doute de soi
  • Colère et frustration

Symptômes cognitifs

  • Difficultés à se concentrer
  • Tendance à oublier
  • Faible capacité d’attention

Symptômes comportementaux

  • Procrastination
  • Utiliser la nourriture, la drogue et l’alcool comme moyens de gérer la détresse
  • Isolement social

Facteurs de risque pour l’épuisement

  • Ne pas avoir assez de temps pour se reposer et récupérer : Chacun a besoin d’avoir la chance de se reposer et de reprendre leurs forces avant d’entamer un autre jour de travail ou de vie domestique. Non seulement le corps, mais également le cerveau, ont tous deux besoin de se restaurer pour être capable d’apprendre de nouvelles choses et de préserver les connaissances déjà acquises.
  • Absence de reconnaissance significative: Obtenir de la reconnaissance, pour vos efforts à l’école, au travail ou à la maison, est vital pour votre bien-être psychologique.
  • Isolement social: S’isoler est une stratégie adaptative commune lorsque l’on se sent dépassé. Cependant, cela vous rend en fait encore plus susceptible d’expérimenter du stress et de la détresse psychologique.
  • Manque de contrôle: Sans contrôle, comme d’avoir l’opportunité d’influencer votre horaire de travail ou vos tâches, le risque d’épuisement augmente.
  • Exigences trop élevées: Les exigences élevées au travail peuvent souvent être enrichissantes et formatrices, mais peuvent parfois devenir écrasantes.

Est-ce que c’est votre environnement de travail qui vous rend malade?

Selon le modèle Exigence élevée-Peu de contrôle, qui a été développé par Robert Karasek dans les années 1970, le ratio entre le contrôle expérimenté et les exigences expérimentées par un employé est crucial pour déterminer si le travail entraînera un stress négatif ou positif. Les occupations où les employés courent le plus de risques de vivre de l’épuisement sont les emplois appelés à forte contrainte, où l’employé expérimente des exigences élevées mais peu de contrôle (3,4).

Vous êtes dans un emploi à forte contrainte si :

  • Il n’y a jamais assez de temps pour performer vos tâches
  • Votre charge de travail est écrasante
  • Vous recevez peu ou pas de support de votre supérieur
  • Vous avez peu ou pas de possibilité de prendre part à la prise de décisions
  • Vous êtes rarement en mesure de prendre des pauses
  • Les heures sont irrégulières
  • Vous n’êtes pas un employé permanent

Que pouvez-vous faire?

Si vous expérimentez ces symptômes, ou si vous croyez déjà être dans un état d’épuisement, c’est le temps d’aller chercher de l’aide. Vous pouvez prendre l’aide d’un thérapeute professionnel pour prendre les décisions susceptibles de changer votre vie.

 

Références

  1. Socialstyrelsen (2003). Utmattningssyndrom – Stressrelaterad ohälsa. Artikel nr: 2003-123-18. Retrieved from https://www.socialstyrelsen.se/Lists/Artikelkatalog/Attachments/10723/2003-123-18_200312319.pdf
  2. M. (2005). Det nya arbetslivet: En explorativ studie som jämför två dominerande psykosociala arbetsmiljömodeller med aktuell arbetsmiljöproblematik och organisationsförhållanden. National Institute for Psychosocial Medicine, 315. Retrieved from http://www.stressforskning.su.se/polopoly_fs/1.51614.1321971430!/SFR315_HELA.pdf
  3. Barrera, M. (2008). Who’s to blame for job strain? Occupational Health and Safety, June issue. Retrieved from https://ohsonline.com/Articles/2008/06/Whos-to-Blame-for-Job-Strain.aspx
  4. Stockholm: Statens beredning för medicinsk utvärdering (SBU) (2014). Arbetsmiljöns betydelse för symtom på depression och utmattningssyndrom. En systematisk litteraturöversikt. SBU-rapport nr 223. Retrieved from http://www.sbu.se/sv/publikationer/sbu-utvarderar/arbetsmiljons-betydelse-for-symtom-pa-depression-och-utmattningssyndrom/

 

Écrit par: Erica Cervin, Psychologue, Centre de thérapie de Montréal