La Psychothérapie est-elle un Remède au Trouble d’Anxiété Sociale?

l'anxiété socialepar Janesse Leung

Le trouble d’anxiété sociale

Le trouble d’anxiété sociale, aussi appelé « phobie sociale », se caractérise par une vive peur d’être jugé, au point d’éviter les interactions avec les autres. De façon générale, on parle d’angoisse sociale.

Certains contextes sociaux comme un premier rendez-vous romantique ou une entrevue professionnelle favorisent le stress et l’anxiété chez la plupart des gens. Plus l’enjeu est grand, plus la nervosité se manifeste. Chez la personne qui ressent une angoisse sociale, cette anxiété s’étend aux évènements sociaux pourtant appréciés par les autres. Il lui faut être seule pour se sentir à l’aise.

Les signes physiques

Voici quelques signes physiques du trouble d’anxiété sociale : un rythme cardiaque accéléré, une rougeur sur le visage et le cou, une sudation excessive, une gorge et une bouche sèches, des mains tremblantes, une voix chevrotante, une déglutition difficile et des contractions musculaires au visage ou dans le cou.

Cruelle ironie, la phobie sociale s’alimente d’elle-même : plus on se sent anxieux, plus les manifestations physiques seront grandes, plus on aura peur d’attirer l’attention, et plus on sera anxieux…

Les déclencheurs

  • Rencontrer de nouvelles personnes
  • Être taquiné ou critiqué
  • Être le centre de l’attention à l’école ou au travail
  • Être observé lorsque l’on accomplit une tâche
  • Interagir avec des personnes en position d’autorité
  • Entrer en contact avec des inconnus
  • Commencer une nouvelle relation, soit amicale ou amoureuse

Les pistes de solution

Reconnaître que ses peurs sont irrationnelles est un pas dans la bonne direction. Cependant, le simple fait de le savoir et de souhaiter ne pas les ressentir ne suffit pas à éliminer cette phobie bien ancrée. Ce trouble n’émerge pas d’un manque de courage : vivre l’anxiété sociale demande d’affronter ses peurs chaque jour.

Une fois le problème reconnu, une piste de solution réjouissante s’offre à vous. La psychothérapie, plus particulièrement l’approche cognitivo-comportementale, a fait ses preuves auprès de nombreuses personnes en amenant des changements positifs et, dans certains cas, en éliminant les symptômes.

La thérapie cognitivo-comportementale enseigne de nouvelles façons de penser afin de changer les idées négatives bien ancrées qui sont associées aux interactions sociales. Même si votre anxiété sociale vous est si familière qu’elle semble être une partie fondamentale de votre identité, votre manière de penser peut se modifier. En effet, la flexibilité de notre cerveau est surprenante. Les pensées, les croyances et les émotions irrationnelles peuvent être altérées grâce à la psychothérapie.

Le psychothérapeute qui vous convient

Cherchez un psychothérapeute expérimenté dans le traitement de l’angoisse sociale. N’hésitez pas à poser des questions sur le sujet et à demander ce qui peut être attendu de la démarche. Tout bon psychothérapeute acceptera de vous éclairer. Toute question est pertinente, qu’il s’agisse des causes de l’anxiété sociale ou des médicaments contre le trouble d’anxiété sociale.

Votre psychothérapeute comprendra le sérieux de vos peurs et s’intéressera aux répercussions qu’elles ont sur votre vie. Il vous écoutera, ne minimisera pas votre expérience et ne vous demandera pas d’accomplir des actions qui sont hors de votre portée.

Une fois le bon psychothérapeute trouvé, organisez le nécessaire pour garantir votre réussite. Rassembler le soutien et les encouragements de vos proches. Dans la mesure du possible, prévoyez un environnement quotidien dépourvu de stress pendant votre démarche en psychothérapie. Vous serez mis au défi avec de nouvelles idées et de nouveaux concepts. Si vous le pouvez, prévoyez des pauses loin des personnes et des milieux négatifs. Créez un créneau horaire pour adopter de nouvelles habitudes.

Les conditions essentielles à la réussite

Nombreux sont ceux qui ont surmonté leur phobie sociale. Le travail thérapeutique n’est pas de tout repos, mais, une fois débuté, il vous semblera plus supportable que votre niveau d’anxiété antérieur.

Voici quelques éléments cruciaux pour surmonter ce trouble :

  • Travaillez avec un psychothérapeute qualifié et expérimenté dans le domaine
  • Engagez-vous à considérer et à essayer les exercices proposés, même s’ils sont exigeants. Si vous avez des réserves, discutez-en avec votre psychothérapeute.
  • Mettez les exercices en pratique même s’il vous semblent répétitifs afin que les stratégies deviennent des habitudes.
  • Célébrez les petites victoires. Rappelez-vous que vous atteindrez vos objectifs un pas à la fois jusqu’à la ligne d’arrivée. Ajustez vos attentes en conséquence.

Les bienfaits du traitement

Lorsqu’on est submergé par ce trouble, améliorer notre sort nous paraît improbable. La vie devient un enchaînement de cauchemars anxieux, et même appeler un psychothérapeute n’est pas envisageable. D’autres options se présentent à vous : vous pouvez contacter un centre local de psychothérapie par courriel ou planifier une séance de psychothérapie en ligne.

Si vous faites le saut et trouvez un psychothérapeute qui aidera, vous arriverez à sortir du labyrinthe de la phobie sociale. Même si cela vous paraît actuellement impossible, l’assurance pourrait remplacer la peur comme accompagnatrice dans les contextes sociaux.

Le trouble d’anxiété sociale est incapacitant. Cependant, il peut être contrôlé assez rapidement grâce à l’accompagnement d’un psychothérapeute compétent. Surmonter votre peur en contactant un psychothérapeute par courriel ou par téléphone est le premier pas à faire pour vous affranchir de votre angoisse sociale.

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.