Préparez votre couple à votre futur rôle de parents

Devenir parent peut être stressant et exigeant pour les conjoints. Préparez-vous à résoudre les conflits et à trouver un équilibre. Prévoyez du temps à deux et en famille.

S’ajuster à la nouvelle vie de parents n’est facile pour aucun couple. Voici quelques éléments à anticiper et quelques conseils pour favoriser la santé de votre relation et le travail d’équipe.

Traduction d’un extrait reproduit avec l’autorisation de Psychology Today.

Prepare Your Relationship for Parenting: What Couples Can Do

Préparez votre couple à votre futur rôle de parents

Parlez de vos attentes. De nombreux époux omettent de faire part de leur idée d’une famille idéale à leur conjoint. Ils tiennent pour acquis que ce portrait familial se dessinera de lui-même une fois qu’ils ont décidé d’avoir un enfant. D’autres hésitent de parler de leurs espoirs et de leurs inquiétudes par peur de découvrir des divergences d’opinion majeures et d’engendrer des conflits. Les conjoints qui savent se parler de leurs espoirs et de leurs peurs pour l’avenir commencent leur vie de parents avec le sentiment d’être préparés pour affronter la réalité, qu’elle soit positive ou négative.

Faîtes régulièrement le bilan. Les éléments précédents peuvent être un bon point de départ pour amener les conjoints à parler de leur vie commune. Ces bilans ne doivent jamais être faits lors d’une dispute, mais plutôt lors d’un moment calme et sans interruptions, où les deux conjoints sentent qu’ils peuvent approfondir leurs réactions.

Prévoyez du temps à deux pour parler. Nous recommandons aux conjoints de prévoir un moment chaque semaine pour prendre une marche, parler sans être interrompus. En fait, c’est l’occasion de reprendre contact. Bon nombre d’époux affirment que le temps leur échappe. Après s’être occupés de tout, ils sont trop épuisés pour avoir une conversation intime. Cela peut sembler très artificiel, mais planifier une rencontre ou un rendez-vous galant peut être utile, et ce, même si la lessive ou la vaisselle doivent attendre, ou la rencontre doit être reportée à cause des pleurs de bébé ou de la fatigue.

Négociez un ordre du jour. Si l’un des conjoints croit qu’il y a un problème, alors il y a réellement un problème — du moins pour le moment. Nous vous recommandons de traiter un problème à la fois et d’établir une entente explicite sur les difficultés qui seront discutées à la prochaine occasion. Lorsque les conjoints sont confiants que leurs ennuis seront abordés au moment opportun, ils sont moins portés à saboter la discussion.

Portez un regard expérimental. Considérez une dispute comme l’indication d’un aspect à améliorer dans la relation. Ce qui importe est de ni s’inquiéter des difficultés éprouvées ni d’éviter la dispute à tout prix. Tous les couples ont des différends à régler, certains minimes et d’autres sérieux. Prenez du recul, et plutôt que de penser à ce que vous n’avez pas fait correctement, demandez-vous : « Que se passe-t-il actuellement dans notre vie qui amène ce problème? ».

Ne négligez pas la sexualité et l’intimité. L’absence de sexualité qui suit fréquemment la naissance d’un enfant peut donner l’impression d’un refroidissement permanent. Les rubriques-conseils vous diront : « Si vous êtes le moindrement prêts, allez-y ». Mais il existe l’entre-deux de l’abstinence forcée et des habitudes sexuelles régulières d’auparavant. Lorsque les conjoints sont capables d’en parler — certains trouvent parfois cette discussion embarrassante —, ils perçoivent les occasions d’une intimité non-sexuelle comme toucher, étreindre et enlacer l’autre. C’est généralement ce dont les amoureux s’ennuient le plus. Parfois, constater que votre conjoint ressent également un manque d’intimité suffit pour créer un rapprochement.

Organisez du soutien dès le début. Pensez aux services qui pourront vous soutenir et aux personnes qui pourront vous relayer lorsque vous serez à bout. Cette organisation sera difficile à faire lorsque vous concentrerez toute votre énergie sur la recherche d’un équilibre entre vos activités habituelles et les soins au bébé.

Parlez avec un ami ou un collègue de travail. Nous constatons que la participation régulière à un groupe de soutien formé d’autres couples et dirigé par un spécialiste en santé mentale aide les nouveaux parents à amoindrir leurs insatisfactions personnelles et conjugales, du moins au cours des premières années. Lorsqu’un tel groupe de soutien n’est pas disponible, la même discussion peut avoir lieu avec des amis proches ou des collègues de travail qui sont prêts à parler de leur expérience.

Trouvez le juste équilibre. Les parents hésitent parfois de dédier du temps à leur relation, surtout lorsque tous les deux travaillent, parce qu’ils passent déjà tellement de temps sans leurs enfants et veulent leur consacrer tout leur temps libre. Bien que cela nécessite de la débrouillardise et une certaine adresse, nous croyons qu’il est préférable pour le développement des enfants que leurs parents trouvent un équilibre entre leurs propres besoins et ceux de leurs enfants.

Si vous sentez que votre rôle de parents crée des tensions au sein de votre couple, vous pouvez prévoir une rencontre avec un thérapeute de couple qui connaît les fondements et la réalité du rôle de parent et d’une relation épanouie. Communiquez avec le Centre de thérapie de Montréal pour une psychothérapie individuelle, conjugale ou familiale, en personne ou en ligne..

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.