Comprendre les troubles obsessifs-compulsifs

Chez une personne atteinte d’un trouble obsessif-compulsif (TOC), les pensées et les actes répétés augmentent l’anxiété et le stress. Voici quelques informations pour comprendre la psychologie derrière les TOC.

Le trouble obsessif-compulsif (TOC) découle de l’anxiété. Afin de comprendre les pensées compulsives et les comportements obsessifs, il faut d’abord savoir qu’une personne atteinte d’un TOC croit qu’ils contribuent à diminuer son anxiété.

Le cerveau humain est complexe. Nous avons tous nos propres mécanismes de défense et stratégies d’adaptation pour gérer le stress et l’anxiété. Il est important d’identifier vos stratégies d’adaptation, de vous demander si elles vous aident et, surtout, de reconnaître quand elles ne font qu’augmenter votre stress et votre anxiété.

Qu’est-ce qu’une pensée obsessive ou un comportement compulsif?

Les pensées obsessives : Des pensées sont considérées obsessives lorsqu’elles sont indésirables, répétées ou impulsives et qu’elles causent beaucoup de stress et d’anxiété à la personne qui les a. Ces pensées peuvent être associées, mais pas exclusivement, à l’hygiène, une obsession sexuelle, la violence accidentelle ou volontaire ou des tâches inachevées.

Les comportements compulsifs : Les comportements compulsifs sont des actions continues et répétées ou des rites mentaux qu’une personne accomplit dans le but de réduire son anxiété et son stress ou pour satisfaire une obsession. Voici quelques exemples de comportements compulsifs : effectuer un nettoyage répété, prendre des précautions excessives concernant l’hygiène, réciter des prières, répéter des paroles, commander les autres, faire continuellement des vérifications, compter, recompter et accumuler des objets.

obsessifs-compulsifs

Quelles sont les causes des TOC et qui en est atteint?

Si vous ou une personne de votre entourage montrez des signes de pensée obsessive ou de comportements compulsifs, rappelez-vous qu’ils ont été créés dans l’espoir de contrôler l’anxiété. Malheureusement, cette anxiété est rarement ancrée dans la réalité (voir la description de l’anxiété ci-haut). Les jeunes adultes de 18 à 24 ans sont les plus susceptibles de développer un TOC, bien que des personnes de tous les âges en soient atteintes.

Les obsessions et les compulsions peuvent changer au fil du temps et peuvent varier en sévérité selon les évènements dans la vie d’une personne.

L’accompagnement par un psychothérapeute du Centre de thérapie de Montréal peut vous aider à départager les comportements et les schémas de pensées sains de ceux qui ne le sont pas.

Ai-Je une tendance aux comportements obsessifs-compulsifs?

Liste d’aide personnelle :

Vous associez-vous aux pensées ou aux comportements suivants :

  • Être inquiet face à une possible contamination (microbes sur soi ou sur les autres)
  • Devoir vivre selon des règles et des protocoles stricts afin de se sentir bien et en sécurité
  • Douter incessamment de ses actions et de ses pensées (« Ai-je fait un bon travail? », « Ai-je commis une erreur ?», « Ai-je offensé quelqu’un ? », « Est-ce que j’ai bien barré la porte et fermé la fenêtre? »)
  • Craindre d’accidentellement faire du mal aux autres ou à soi-même (« Si je pense que ma mère tombera malade, elle le deviendra », « Si je ne désinfecte pas le plancher, mon mari et mes enfants pourraient être malades et en mourir », « Il est possible que je blesse quelqu’un que j’aime »)
  • Sentir le besoin que tout soit symétrique, équilibré et rangé ou que les objets soient placés dans un ordre spécifique pour être bien (« Mes souliers doivent être rangés des plus petits au plus grands ou je ne me sentirai pas bien »)
  • Répéter certaines paroles ou des rites pour se sentir bien (exemples : réorganiser le contenu des armoires, allumer et éteindre l’interrupteur, appeler chaque membre de sa famille tous les soirs afin de s’assurez que rien ne leur est arrivé)
  • Ressentir le besoin de se confesser à ses proches
  • Avoir des pensées indésirables jugées dégoûtantes ou honteuses (souvent reliées à la sexualité, à la religion ou à la violence)
  • Faire des réserves de nourriture ou de provisions, ou faire des achats excessifs (exemple : acheter 3 articles de chaque sorte pour se sentir bien)
  • S’attendre à ce que ses proches fassent les mêmes rites et empruntent les mêmes comportements préventifs que soi

Si vous vous identifiez à certains éléments ci-dessus et que vous sentez qu’ils sont nuisibles à votre vie, vous pourriez tirer profit des services d’un psychologue ou d’un psychothérapeute du Centre de thérapie de Montréal. Cliquez ici pour prévoir votre premier rendez-vous.

Des faits à se rappeler concernant les TOC :

  • Les comportements obsessifs et compulsifs sont le résultat d’une anxiété.
  • L’anxiété est un sentiment qu’il est normal d’éprouver. Cependant, elle devient problématique lorsqu’elle n’est pas ancrée dans la réalité.
  • La gestion de l’anxiété ne consiste pas à l’éliminer, mais plutôt à trouver des moyens sains et utiles pour la contenir.
  • La prise de conscience est la première étape.

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.