L’importance des conseils prénuptiaux

Les statistiques indiquent que 50 % des couples mariés se soldent en divorce. En 2011, 11,5 % des Canadiens ont déclaré être divorcés ou séparés (1). premarital counsellingSans oublier les nombreux conjoints qui restent ensemble malgré leur insatisfaction. La grande majorité des unions débutent sans aucune préparation formelle. Les conseils prénuptiaux peuvent faciliter la transition du « je » au « nous ».

La détresse ou l’harmonie conjugale

La détresse conjugale est un facteur de risque répandu des problèmes psychologiques chez les adultes et chez les enfants. Cette détresse est liée à la dépression, à l’anxiété et au trouble des conduites durant l’enfance. À l’inverse, la satisfaction conjugale est un facteur de protection contre différents dysfonctionnements humains (2). On pourrait donc défendre l’idée qu’une relation dévouée et satisfaisante favorise une bonne santé.

Les avantages et l’importance des conseils prénuptiaux

Les recherches indiquent que les couples dévoués qui participent à un programme prénuptial obtiennent des résultats significativement meilleurs que les autres couples dans plusieurs sphères centrales. On y retrouve la capacité d’adaptation, l’empathie, la communication, le renforcement positif, la résolution de problèmes et l’intimité. Il est prouvé les programmes de préparation au mariage ont des effets durables mesurés après les six premiers mois du mariage (3).

Voici quatre bienfaits des conseils prénuptiaux :

Aborder sa capacité à négocier lors de conflits et à résoudre des problèmes. Même au sein d’un couple solide, les conjoints vivent des désaccords sur des questions fondamentales et des disputes. Mettre en pratique des habiletés de résolution de conflits permet d’éviter l’escalade lors d’une mésentente. Vous serez alors en mesure d’avoir une discussion productive avec votre conjoint et de vous concentrer sur les solutions ou, parfois, d’accepter vos différents points de vue.

Exprimer ouvertement ses opinions dans un environnement sûr. Le counseling peut vous aider à repérer vos différences sans les étiqueter. Les conjoints étouffent parfois leurs opinions divergentes pour éviter d’être critiqués ou jugés. Certains n’osent pas parler de plusieurs sujets d’actualité par peur de mettre leur relation en péril. Vos ressemblances contribuent à la qualité de votre relation, et vos différences l’enrichissent. Savoir comment exprimer ses différences et accepter celles de l’autre est primordial.

Mettre en pratique sa capacité à communiquer avec l’aide d’un professionnel qualifié. Malgré nos bonnes intentions, nous ne sommes pas toujours au meilleur de notre forme lorsque vient le temps de communiquer avec notre conjoint. Nous avons tous des habitudes de communication héritées de notre milieu familial. Ces façons de faire peuvent nuire à une bonne communication, qu’il s’agisse d’exprimer ses émotions, d’écouter l’autre activement, ou d’être une présence lorsque l’autre exprime sa tristesse ou sa colère. Un psychothérapeute conjugal expérimenté peut aider les conjoints à entretenir des conversations constructives.

Explorer les questions liées aux priorités, aux valeurs et aux objectifs de vie. Nous nous retrouvons souvent collés sur nos préoccupations quotidiennes et oublions d’accorder du temps pour discuter de sujets intimes. Les conseils prénuptiaux constituent une occasion de s’arrêter et de réfléchir à qui nous sommes, à ce dont nous avons besoin et à ce qui nous importe le plus. En tant que couple, vous et votre conjoint pourrez prendre le temps de réfléchir à l’union que vous aimeriez créer et de clarifier vos objectifs de vie. Ces échanges peuvent s’avérer excitants, stimulants et inspirants en préparation à votre vie ensemble.

Se lancer dans une vie à deux marque le début d’un parcours riche, merveilleux, et éprouvant à ces heures. Les conseils prénuptiaux peuvent vous aider à renforcer votre relation et à éviter les embûches prévisibles.

Par: Rebecca Murray, Directrice, Centre de thérapie de Montréal.

Bibliographie :

  • Milan, Anne. « État matrimonial : aperçu, 2011 », Statistique Canada. http://www.statcan.gc.ca/pub/91-209-x/2013001/article/11788-fra.html
  • Coie, J.D., Watt, N.G., West, S.G., Hawkins, J.D., Asarnow, J.R., Markman, H.J., Ramey, S.L., Long, B. (1993). The science of prevention. A conceptual framework and some directions for a national research program. The American Psychologist, 48, 1013-22.
  • Renick, M.J. (1992). The Prevention and Relationship Enhancement Program (PREP): An empirically based preventative intervention program for couples, Family Relations, 41, 1992, 141–147. 

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.