Les sept types de mariage : quel est le vôtre?

Selon David H. Olsen, docteur en psychologie, il existe sept types de mariage. Dans chacun d’entre eux, la satisfaction émerge d’un mélange d’éléments intrinsèques et extrinsèques. Lequel correspond à votre mariage?

Traduction d’un extrait reproduit avec l’autorisation de Psychology Today.

Tolstoy était loin de la vérité. Tous les couples heureux ne se ressemblent pas, et toutes les familles malheureuses ne le sont pas nécessairement pour des raisons différentes.

The Seven Basic Marriage Types What's Yours

Les sept types de mariage : quel est le vôtre?

Selon David H. Olson, docteur en psychologie, il existe sept types de mariage. Dans trois d’entre eux, le bonheur abonde. De plus, le couple est uni par l’harmonisation de la majorité ou de tous les éléments intrinsèques : la compatibilité des personnalités, la communication, la résolution des conflits et la sexualité. Dans les quatre autres types de mariage, le désarroi prédomine et le mariage repose sur des facteurs extrinsèques : les loisirs, l’attitude face à la religion, la gestion des finances, les enfants, la famille et les amis.

Olson estime, malheureusement, que la majorité des mariages sont en détresse. Ses études, faites auprès de plus de 15 000 couples, indiquent des solutions. Olson, directeur du programme de sociologie de la famille à l’Université du Minnesota, a évalué les conjoints sur les plans individuel et conjugal selon neuf sources de problèmes et de conflits repérées lors d’études antérieures. Il s’est également penché sur leur satisfaction générale, leur cohésion et leur capacité d’adaptation. Suite à la compilation des données, il a pu observer une division naturelle des couples en sept profils distincts.

Type 1 : Le mariage affaibli

Il représente 40 % des couples. On note une grande instabilité et une insatisfaction généralisée face à la relation. Les deux conjoints ont envisagé le divorce. Ils critiquent la personnalité de l’autre. Leur mariage est strictement utilitaire. Ils sont habituellement jeunes et mariés depuis peu. Leur revenu est relativement bas. Un bon nombre d’entre eux sont issus de groupes minoritaires. Un encore plus grand nombre d’entre eux proviennent de familles divorcées, et encore plus nombreux sont ceux qui ont déjà vécu un divorce. Faute d’options, ils restent ensemble.

Type 2 : Le mariage financier

Il représente 11 % des couples. Ces couples se disputent et sont insatisfaits de leur façon de communiquer et de régler leurs différends. Ils sont mécontents des traits de caractère de leur conjoint, ce qui peut entraîner des critiques personnelles mordantes. Leur carrière est plus importante que leur relation. L’argent et la gratification financière les gardent ensemble. La seule force de la relation est la gestion de leurs finances. Dans cette relation de convenance, un grand nombre d’époux ont envisagé la séparation.

Type 3 : Le mariage conflictuel

Il représente 14 % des couples. Les conjoints sont mécontents de plusieurs aspects de leur relation tels que la personnalité de l’autre, la communication, la résolution de conflits et la sexualité. Ils évitent de chercher un terrain d’entente ou ne réussissent pas à le trouver. Ils se concentrent plutôt sur des éléments extérieurs à leur union dont ils retirent une satisfaction comme les loisirs, les enfants et la pratique religieuse. Une grande proportion de ces conjoints ont pensé au divorce.

Type 4 : Le mariage traditionnel

Il représente 10 % des couples. Dans l’ensemble, les conjoints sont assez satisfaits de leur relation. Cependant, leur sexualité et leur communication sont des sources de désarroi. Ils ne critiquent pas la personnalité de l’autre autant que les mariages de types 1, 2 et 3. Leur force s’enracine dans une vie religieuse gratifiante et de bonnes interactions avec la famille élargie et les amis. Ces unions sont relativement stables. Ces couples sont généralement d’âge mur, mariés depuis de nombreuses années, protestants et de race blanche.

Type 5 : Le mariage équilibré

Il représente 8 % des couples. Ils sont assez satisfaits de leur relation en général. Ils sont habiles pour communiquer et résoudre les problèmes. Leur plus grande faiblesse est la gestion financière du ménage. Ils s’entendent très bien sur les loisirs, l’éducation des enfants et la sexualité. Ils valorisent grandement la famille nucléaire. Malgré cela, plus du quart des conjoints ont envisagé le divorce.

Type 6 : Le mariage harmonieux

Il représente 8 % des couples. Les conjoints sont très satisfaits de l’autre, de l’expression de leur affection et de leur vie sexuelle. Cependant, ils sont égocentriques. Ils perçoivent les enfants comme un fardeau et l’éducation des enfants comme une source d’angoisse. Lorsqu’un problème survient dans ce type de famille, il ressort chez l’enfant.

Type 7 : Le mariage énergisé

Il représente 9 % des couples. Les conjoints sont très satisfaits de presque tous les aspects de leur relation et s’entendent bien. Ils sont unis, possèdent de solides ressources intérieures et s’entendent sur la majorité des facteurs extrinsèques. Ils éprouvent des difficultés, mais les règlent habilement. Ils jouissent d’une bonne situation économique, sont généralement d’âge mur, mariés depuis de nombreuses années, protestants et de race blanche. La majorité d’entre eux proviennent de familles intactes et sont mariés pour la première fois.

L’étude a révélé quelques faits surprenants. Même les mariages énergisés ne sont pas à l’abri de l’incertitude : environ une femme sur sept a envisagé le divorce. En fait, les épouses sont généralement moins satisfaites que leur mari, et ce, dans les sept types de mariage.

Si vous êtes insatisfait de votre relation et souhaitez la solidifier ou parler de vos inquiétudes avec un thérapeute de couple qui connaît les bases d’une relation solide, communiquez avec le Centre de thérapie de Montréal. Vous pouvez entreprendre une psychothérapie individuelle, conjugale ou familiale, en personne ou en ligne.

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.