Six Moyens de Surmonter l’Anxiété au Travail

Vous lisez sans doute cet article parce que vous ressentez de l’anxiété dans votre vie professionnelle ou personnelle, et que vous tentez de trouver des solutions. À force de vous sentir continuellement fatigué et abattu ou de ne plus prendre plaisir à faire vos activités, vous vous êtes mis à explorer les méthodes pour traiter l’anxiété et la dépression. La plupart d’entre nous recherchent des manières directes et efficaces de traiter l’anxiété sans médicaments.

Dans cet article, vous trouverez des solutions qui ont donné des résultats auprès d’autres professionnels. S’avouer que l’on ne maîtrise pas son anxiété nécessite de l’honnêteté et un esprit critique. Vous avez donc une excellente raison de percevoir ce premier pas comme une réussite plutôt qu’unl'anxiétée faiblesse. Lorsque vous arriverez à la conclusion que votre anxiété vous empêche de fonctionner, vous serez prêt à explorer les solutions et à apporter les changements nécessaires. Grâce au travail et à la patience, vous saurez améliorer votre qualité de vie en réduisant les répercussions de l’anxiété sur les dimensions professionnelle, sociale et personnelle.

Le rôle de l’anxiété

Bien que l’anxiété représente généralement une sensation désagréable, elle est nécessaire lors des situations d’urgence. En effet, ses effets physiques et mentaux jouent un rôle dans notre survie. Par exemple, les battements accélérés du cœur pompent davantage de sang vers les muscles pour leur permettre de lutter ou de fuir lorsqu’une menace se présente. La transpiration nous empêche de surchauffer. Une respiration plus rapide qu’à la normale fait circuler plus d’oxygène. Toutes ces réactions nous donnent une force, une rapidité et une concentration indispensables pour affronter un danger. Malheureusement, une transpiration abondante et un cœur qui bat la chamade sont beaucoup moins utiles lors d’une réunion ou d’une entrevue.

Les raisons de l’anxiété au travail

Notre travail représente une partie considérable de notre identité, et de notre portefeuille. Pour cette raison, chaque tâche moindrement importante peut entraîner une réaction anxieuse. Et parce que nous pensons parfois qu’être professionnel est incompatible avec le sentiment d’anxiété, nous considérons ses effets physiques comme une menace. C’est le commencement d’un cercle vicieux.

L’anxiété est tout à fait normale lorsqu’on fait face à un enjeu majeur, et vos collègues la ressentent aussi. Heureusement, plusieurs stratégies s’offrent à vous, comme prévenir le stress, aborder ses causes et maîtriser notre réaction.

Six stratégies pour maîtriser l’anxiété au travail

Vous préparer

Les échéanciers serrés nourrissent l’anxiété et nous empêchent de bien réfléchir. Prenez le temps d’établir les priorités lorsque vous devez respecter un échéancier. Assurez-vous d’avoir les ressources et le temps requis pour accomplir le travail. Planifiez afin de pouvoir signaler les problèmes potentiels à vos supérieurs.

En ce qui a trait à votre charge de travail quotidienne, commencez les projets de taille aussitôt que possible. Établissez pour vous-mêmes un échéancier pour chaque tâche afin de ne pas vous sentir accablé par l’ensemble.

Si vous n’arrivez pas à planifier, demandez les stratégies de vos collègues. Vous pouvez même parler de votre plan de travail avec un directeur qui saura estimer la valeur de votre démarche proactive.

Communiquez les problèmes

Parmi les sources courantes de stress dans le milieu de travail, on retrouve la pression de performance, le manque de soutien des supérieurs, la violence et le harcèlement. Communiquer stratégiquement exige de prendre du recul pour cerner toutes les causes du stress et planifier la façon d’aborder chaque personne impliquée. Si votre emploi comprend de nombreux déclencheurs, commencez par réduire les effets d’un d’entre eux et vous sentirez votre fardeau d’anxiété s’alléger.

Si le manque de temps contribue à votre anxiété, posez un regard proactif et réaliste sur le travail à effectuer selon le temps mis à votre disposition. La meilleure solution est d’aborder les contraintes temporelles bien à l’avance. Expliquez vos estimations pour chaque tâche et soulignez les problèmes potentiels qui pourraient ralentir votre équipe. Si vous faites souvent face à des demandes urgentes, vous pouvez proposer d’indiquer les tâches de second plan qui pourront être mises de côté. Voyez cette discussion comme un service rendu aux autres : en planifiant de la sorte, vous aidez à prévoir les embûches.

Protégez-vous en établissant votre cadre de travail

Soyez réaliste : n’acceptez pas un projet pour lequel vous n’avez pas assez de temps. Organisez-vous : mettre de l’ordre dans votre bureau, vos courriels et vos dossiers est peut-être votre dernier souci et pourtant vous y gagneriez du temps et éviteriez certains contretemps. Établissez vos limites : essayez de ne pas ramener de travail à la maison. Ne lisez pas vos courriels et n’écoutez pas votre boîte vocale après avoir quitté votre bureau.

Prenez soin de votre corps

Si vous avez peu d’emprise sur vos conditions de travail, vous pouvez renforcer votre capacité à maîtriser le stress en adoptant des habitudes saines pour votre corps. Prenez les pauses qui vous sont allouées, et profitez-en pour faire de l’exercice ou prendre le temps de bien manger. Si possible, intégrez une marche rapide de 20 à 30 minutes à votre routine quotidienne, même si vous manquez de motivation. L’activité physique légère, la lumière du soleil et les grandes respirations forment une combinaison qui donne à votre corps ce dont il a besoin pour relâcher le stress et faire le plein d’énergie. De plus, elle peut améliorer votre sommeil.

Mangez régulièrement et faites des choix santé. Limitez votre consommation de café et d’alcool. Dans votre milieu de travail, les divers défis exigent beaucoup de votre corps. Vous occuper de votre santé augmente votre capacité à surmonter votre anxiété.

Cernez les solutions risquées auxquelles vous avez recours, en toute honnêteté, telles que la cigarette et l’alcool. Ces stratégies d’adaptation peuvent avoir des répercussions directes sur votre santé et vous rendre vulnérables.

Demandez et acceptez l’aide des autres

Vous pouvez décider d’informer votre employeur de votre trouble anxieux. Cela pourrait vous donner accès à des accommodements qui ne seraient autrement pas offerts.

Consultez les ressources et les avantages sociaux offerts à tous les employés, et ciblez ceux qui pourraient vous être utiles. Certains milieux de travail offrent un programme d’aide au personnel ou des avantages sociaux pour inciter à l’entraînement physique. Vous pourriez également profiter d’une formation sur la planification et l’organisation du temps pour apprendre à gérer votre charge de travail. Prenez connaissance des ressources à votre disposition et mettez-les à profit.

Si vous décidez de ne pas aviser votre employeur de votre anxiété, vous pouvez quand même décider d’en parler à un collègue de confiance. Si vous occupez des rôles similaires, vous faites probablement face aux mêmes pressions et pourriez examiner les solutions en équipe. Parfois, le simple fait de savoir qu’une personne connait vos difficultés peut vous donner du réconfort.

Faites ces quelques exercices

Voici un exercice tout simple lorsque vous vous sentez débordé au travail :

Prenez une grande, longue respiration. Retenez votre souffle un instant, puis expirez tranquillement. Retenez votre respiration à nouveau. Puis recommencez l’exercice.

Les longues respirations réduisent la sensation de fébrilité qui accompagne l’anxiété. Les respirations profondes donnent le signal à votre système nerveux qu’il peut ralentir.

Ensuite, concentrez votre attention sur le présent : votre respiration, le crayon sur votre bureau, la sensation de vos pieds dans vos souliers, l’air sur votre visage. 

Prendre conscience de vos sens est un moyen de ramener un esprit agité et inquiet dans le présent.  

Si vous vous sentez dépassé par votre anxiété au travail, dites-vous que vous n’avez pas à surmonter cette épreuve seul. Vous pouvez chercher le soutien professionnel d’un psychothérapeute, d’un psychologue ou d’un médecin. Nous vous recommandons fortement de consulter si votre anxiété affecte votre alimentation, votre sommeil ou votre fonctionnement général. Vous n’êtes pas le seul travailleur à ressentir de l’anxiété au travail et des moyens existent pour vous aider à prendre le contrôle de votre vie professionnelle et personnelle.

par Janesse Leung

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.