La première rencontre de psychothérapie pour les enfants et les adolescents

therapy-kids-and-teens

via Pixabay

Vous avez décidé de consulter un psychothérapeute pour votre enfant. Peut-être avez-vous reçu la recommandation d’un enseignant ou du médecin de votre enfant, ou avez-vous des inquiétudes personnelles à propos de votre enfant. Pour commencer, sachez qu’il est tout à fait normal de se sentir nerveux, surtout s’il s’agit d’une première expérience. Vous allez rencontrer une personne qui, jusqu’à présent, est un parfait inconnu pour lui parlerez de votre enfant ou de certaines de vos difficultés familiales. L’idée peut être affolante. Votre psychothérapeute comprendra cette inquiétude et, nous le souhaitons, saura vous mettre à l’aise.

Voici quelques points importants à savoir concernant la psychothérapie pour un enfant ou un adolescent :

  • Le formulaire de consentement des DEUX parents est généralement exigé, même si seulement l’un d’eux participe à la démarche.
  • Si votre enfant a entre 14 et 18 ans, le psychothérapeute devra rompre la confidentialité s’il croit que votre enfant est en danger ou s’il pourrait mettre une autre personne en danger.
  • Le psychothérapeute peut décider de rencontrer d’autres membres de la famille (comme les frères et sœurs ou d’autres personnes qui habitent sous le même toit) pour bien comprendre la dynamique familiale.
  • Chaque psychothérapeute exige un niveau d’implication différent de la famille pour les enfants de moins de 14 ans. Cela peut aussi dépendre des problématiques abordées. Par exemple, à la suite de l’évaluation initiale, le psychothérapeute peut recommander une approche systémique (familiale) plutôt qu’une approche centrée uniquement sur l’enfant.
  • Il est possible, surtout lorsqu’il est question d’un enfant en bas âge, que le psychothérapeute recommande quelques rencontres auxquelles l’enfant n’est pas présent. Cela permet de se concentrer sur le travail avec les parents afin de voir comment ils réagissent avec l’enfant et de discuter de l’établissement de limites, avec l’objectif de les accompagner dans leur soutien à l’enfant.

 

À quoi s’attendre ?

Selon la problématique et l’âge de l’enfant, le psychothérapeute pourrait vouloir d’abord vous rencontrer seul afin de dresser le portrait de la problématique et d’en comprendre le développement. Dans d’autres contextes, il pourrait demander de vous rencontrer avec votre enfant ou, s’il s’agit d’un adolescent, de rencontrer votre enfant seul.

Votre psychothérapeute vous accueillera tous dans l’aire d’attente. Si vous êtes à l’avance, vous pourrez vous y asseoir en attendant qu’il vienne vous chercher. La plupart du temps, il sera en consultation avec un autre client jusqu’à l’heure de votre rendez-vous.

Une fois les présentations faites, vous aurez à remplir quelques formulaires. Votre psychothérapeute détiendra la fiche de rendez-vous avec vos renseignements de base, mais aura besoin de vérifier des détails supplémentaires auprès de vous. C’est généralement un bon moyen de briser la glace.

Ensuite, votre psychothérapeute survolera le formulaire de consentement éclairé avec vous. Il s’agit du cadre de la psychothérapie : la fréquence et la durée des rencontres, les règles de confidentialité, les tarifs et les paiements. Essentiellement, le consentement éclairé est le contrat entre chaque membre de la famille et votre psychothérapeute qui décrit les grandes lignes de votre travail ensemble. L’âge requis pour consentir à un traitement est de 14 ans. Dans le cas d’un enfant plus jeune, les parents signent en son nom. Les enfants de 14 ans et plus signent eux-mêmes le formulaire.

Chaque psychothérapeute entamera le travail à sa façon. Certains feront une évaluation complète de votre histoire et des raisons de votre consultation. D’autres préfèreront fonctionner de manière moins structurée en commençant par une question ouverte sur ce qui vous amène à consulter, et laisser la conversation suivre son cours. Le psychothérapeute s’intéressera à la perspective, à l’expérience et aux difficultés personnelles de chacun au sein du groupe.

Dans le cas où votre famille compterait de jeunes enfants, votre psychothérapeute pourrait faire appel à des approches variées pour faire participer tous les membres. La création d’une peinture murale ou d’une sculpture familiale et les activités ludiques sont des exemples qui permettent aux enfants de communiquer de façon plus naturelle que par la parole.

Lors des premières rencontres, votre psychothérapeute vous demandera de l’éclairer sur des éléments qui l’aideront à établir la meilleure façon de travailler avec votre famille. Pour ce faire, il s’intéressera principalement :

  1. Aux raisons de votre consultation (les présentes difficultés de chacun au sein de la famille).
  2. Aux relations entre chaque membre de la famille.
  3. À votre situation familiale actuelle (les relations avec la famille élargie, les enfants, le travail, l’école et les sources de stress quotidiennes).
  4. À l’histoire du développement de votre enfant.
  5. À votre expérience antérieure en psychothérapie, ou à celle de votre enfant, si applicable (les éléments qui ont aidé et ceux qui ont déplu).
  6. Vos objectifs face à la démarche (ce que vous espérez tirer de votre expérience).

De nombreux psychothérapeutes considèrent la première séance de consultation comme une période d’évaluation. L’objectif est d’apprendre à mutuellement vous connaître et de voir si vous formez une bonne équipe.

En thérapie familiale, la plupart des psychothérapeutes voudront rencontrer la famille entière lors de la première rencontre. Pour la suite, certains préfèreront planifier des rencontres en sous-groupes (par exemple, seulement les parents ou seulement les enfants) pour aborder des inquiétudes ciblées. D’autres préfèreront que tous les membres soient présents à chaque rencontre.

Il est primordial que vous et votre enfant soyez à l’aise avec votre psychothérapeute et que vous sentiez qu’il vous convient. Le courant peut ne pas passer, et votre psychothérapeute le comprendra très bien.

N’hésitez pas à poser des questions et à parler de vos inquiétudes si vous n’êtes pas en confiance ou sentez que l’approche du psychothérapeute n’est pas pour vous. Nous apprécions vos commentaires, et votre psychothérapeute voudra que vous receviez le meilleur service possible. La plupart du temps, grâce à votre contribution, il sera en mesure d’adapter son approche à votre situation, vos personnalités et vos besoins uniques.

Il n’y a aucun problème à faire le changement si, pour toute raison, vous sentez que votre psychothérapeute ne vous convient pas. Celui-ci devrait savoir vous aider à vous jumeler à un autre professionnel. Vous pouvez également communiquer avec l’équipe de prise de rendez-vous. Nous serons heureux de vous diriger vers un autre professionnel au sein de notre équipe pour mieux répondre à vos besoins.

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.