La famille dysfonctionnelle : cinq signes auxquels porter attention

par Alexa Leon, M. S. S., M. Sc. A. et T. C. F., du Centre de thérapie de Montréal

Aucune famille n’est parfaite : les différends, les réactions émotionnelles et les malentendus sont des éléments naturels de la vie sous un même toit. Cependant, certains traits du fonctionnement familial entretiennent un climat malsain pour ses membres. Ils contribuent à l’isolement et à la tristesse, au retard de croissance personnelle, à une estime de soi fragile et à un faible sentiment d’autoefficacité.

Comment peut-on savoir si les interactions négatives au sein de notre famille ont atteint au niveau dysfonctionnel ?

Les 5 signes de familles dysfonctionnellesfamille-dysfonctionelle 

  • Des membres de la famille menacent physiquement ou verbalement les autres. La critique est-elle une caractéristique de la communication au sein de votre famille ? Est-ce qu’un des membres a déjà manifesté des comportements violents envers les autres, ou menacé d’en avoir ? Si une quelconque forme de violence est habituelle lors des interactions, la dynamique familiale est dangereuse et malsaine.
  • Un ou plusieurs membres se retirent de la vie commune. Votre famille décourage-t-elle l’expression des émotions ? Les membres ont-ils tendance à s’éloigner au lieu de s’entraider dans les moments difficiles ? Le retrait peut représenter un signe important de problématique familiale.
  • Un ou plusieurs membres manifestent des émotions extrêmes: le contexte familial n’apaise pas la tristesse, la peur ou la colère. Les réactions émotionnelles sont naturelles. Cependant, des réactions émotionnelles démesurées, ou qui ne peuvent être apaisées ou maîtrisées par la famille indiquent généralement des besoins émotionnels non comblés.
  • Un enfant ou un adolescent au sein de la famille se conduisent mal (à la maison ou à l’école). Les mauvais comportements peuvent provenir d’un stress familial qui est intériorisé. Ils donnent à penser que l’enfant ou l’adolescent n’arrive pas à surmonter ou à s’expliquer la détresse qui en découle.
  • Il n’existe aucune ligne entre les parents et les enfants, ou il existe des alliances familiales qui excluent certains membres. Le manque de limites entre les parents et les enfants peut amener un sentiment d’insécurité ou de détresse au sein de la fratrie. Par contre, des frontières trop rigides entretiennent une dynamique de confrontation entre les deux camps, ainsi que des sentiments de colère, de réjection et de tristesse. 

Si vous avez observé un de ces signes dans votre famille, gardez ceci à l’esprit :

  • Les comportements négatifs au sein d’une famille se développent parfois inconsciemment. Une fois qu’on les reconnait, on peut les cesser ou les modifier.
  • Une famille peut avoir une disposition aux interactions négatives parce qu’elle a appris à fonctionner de la sorte. Ce n’est que lorsqu’un ou plusieurs membres montrent des symptômes émotionnels ou comportementaux négatifs que la dynamique devient dysfonctionnelle.

Les principales causes d’une famille dysfonctionnelle sont variées. Certaines sont prévisibles, telles que la transition à l’adolescence; d’autres, inattendues comme la perte d’un emploi et le divorce. Une unité solide favorise la résilience, et la thérapie familiale peut vous aider à y arriver. Le thérapeute accompagne la cellule familiale afin qu’elle développe des outils pour communiquer efficacement, promouvoir la compréhension mutuelle, entretenir un climat émotionnel sûr et positif, établir des limites claires et saines entre les membres, et apprendre à reconnaitre et à briser les dynamiques nocives avant qu’elles ne deviennent destructrices.

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.