Surmonter la Dépression

La dépression est une maladie répandue. Elle survient chez les hommes et les femmes, qu’ils soient jeunes adultes ou âgés, ainsi que chez les enfants.  Ces personnes ont besoin d’aide. Heureusement, il existe des soins et du soutien.

La dépression n’est pas qu’un état de tristesse temporaire.  Elle n’est pas non plus un signe de faiblesse. Qu’une personne ait rencontré son lot d’épreuves ou pas, rien ne peut justifier qu’elle souffre en silence.

La vie n’est pas facile. Les attentes de la société envers notre carrière ou notre vie personnelle sont élevées.  C’est pourquoi il est essentiel de faire preuve d’empathie envers soi et de tenter de comprendre les facteurs de sa dépression. Ces facteurs peuvent être un travail très stressant ou sans issue, des ennuis financiers, des changements hormonaux, les saisons, une relation malsaine, la mort d’un proche, des problèmes chroniques de santé ou l’isolement.

Certaines personnes sont sujettes à la dépression pour des raisons biologiques,  une considération à ne pas rejeter du revers de la main ni à prendre à la légère.

Combattre les préjugés reliés à la dépression

Malgré qu’un sentiment de solitude ou qu’une impression d’être accablées par la vie soient ressentis par un bon nombre de personnes, la dépression engendre souvent une grande honte personnelle et une stigmatisation sociale. Une personne dépressive s’empêchera de chercher de l’aide, pensant qu’elle devrait être capable de simplement passer à autre chose. La dépression est un des troubles de santé mentale les moins diagnostiqués en Amérique du Nord et touche 9,5 % de la population. La majorité d’entre nous, sans oublier les enfants et les personnes âgées, ont été ou seront directement atteints par une forme de dépression qui s’échelonnera sur des mois ou des années.

Chaque personne mérite d’être bien dans sa peau et dans sa vie. Heureusement, il existe plusieurs méthodes prouvées et efficaces pour soigner la dépression. Ignorer la dépression amène non seulement une souffrance inutile chez ceux qui en sont atteints, mais également chez ceux qui les entourent. Si l’un de vos proches est dépressif, parlez-lui avec tendresse de ce qu’il vit. Aidez-le, sans le juger, à trouver un spécialiste en santé mentale ou un médecin qui saura l’accompagner.

Comment reconnaître la dépression : Suis-je dépressif?

La dépression peut être sournoise, se dévoilant tranquillement au fil du temps. Certaines personnes croient qu’elle fait simplement partie de leur personnalité. Mais attention, il existe plusieurs stades de dépression. N’attendez pas d’être profondément dépressif ou en état de crise pour chercher de l’aide.

Si vous reconnaissez en vous plusieurs des signes ou symptômes suivants, il est possible que vous soyez dépressif. Veuillez chercher du soutien.

Signes et symptômes de la dépression :

  • Faible estime de soi ou confiance en soi
  • Retrait des situations sociales
  • Suralimentation ou sous-alimentation
  • Difficultés reliées au sommeil (dormir trop ou trop peu)
  • Difficultés de concentration
  • Diminution de l’entrain face à des activités (incluant une diminution du désir sexuel)
  • Manque d’intérêt et de motivation
  • Sentiment d’être nul, sans importance, vide et seul
  • Sentiment d’être accablé par la solitude, la honte, la culpabilité ou le regret
  • Pensées négatives persistantes, voire inébranlables
  • Incapacité d’imaginer une issue positive
  • Impression d’être prisonnier à jamais de son état actuel
  • Irritabilité, réactivité, colère et frustration à fleur de peau
  • Recours à l’alcool et aux drogues pour s’auto-soigner
  • Comportements dangereux
  • Douleurs physiques chroniques (maux de tête, douleur généralisée, problèmes digestifs, crises de panique)
  • Impression que la vie ne vaut pas la peine d’être vécue (chercher de l’aide immédiatement)
  • Pensées suicidaires ou tentatives de suicide (chercher de l’aide immédiatement)

Les causes et les facteurs de risques de la dépression :

  • Manque de soutien ou de relations sociales
  • Solitude et isolement
  • Situations stressantes ou changement soudains
  • Antécédents familiaux de dépression
  • Mort d’un proche
  • Abus ou traumatismes vécus durant l’enfance
  • Surconsommation d’alcool ou de drogues
  • Problèmes conjugaux ou amoureux (divorce, séparation ou relation de violence)
  • Chômage ou pénurie d’emploi
  • Problèmes de santé ou douleurs chroniques

Les causes de la dépression sont nombreuses. Si vous êtes dans une situation ou un environnement qui vous rend dépressif, comme un milieu de travail malsain ou une relation opprimante, la meilleure solution est de s’en retirer.

la dépression

Comment la dépression se manifeste-t-elle?

Chez les hommes

Il est difficile pour de nombreux hommes de parler ouvertement de leurs émotions et de partager leurs sentiments de tristesse ou de deuil. Un homme aura tendance à percevoir la dépression et le sentiment d’inutilité associé comme un échec ou une faiblesse. Pour ces raisons, les hommes extérioriseront généralement leur dépression par la colère, la frustration, un excès de travail, la toxicomanie ou des comportements dangereux. Leurs comportements explosifs rendront la dépression difficile à détecter pour les autres. Moins d’hommes que de femmes sont atteints par la dépression, mais un homme dépressif est quatre fois plus susceptible d’avoir recours au suicide – et encore plus s’ils sont âgés de plus de 85 ans.

Chez les femmes

La dépression atteint deux fois plus de femmes que d’hommes. Les changements hormonaux mensuels, la naissance d’un enfant ainsi que les pressions sociales sont des causes de dépression répandues chez elles. La majorité des femmes communiquent difficilement leurs besoins et n’osent pas exprimer leur colère ou leur frustration. Elles réagissent au stress différemment des hommes. Elles auront tendance à s’auto-culpabiliser et à intérioriser ce sentiment, tandis que les hommes remettront plus facilement la faute sur l’autre. Il est vrai qu’elles partagent plus ouvertement leurs sentiments d’échec, de tristesse, de culpabilité ou de faible estime de soi avec leurs amis que les hommes. Cependant, la rumination et l’analyse excessive des pensées dépressives ont tendance à entretenir encore davantage la culpabilité et le désespoir.

Afin de prévenir la dépression, il est utile de se distraire d’un problème pour s’en détacher et, d’ensuite, remettre ses pensées en perspective.

Chez les enfants et les adolescents

Les signes de dépression chez les enfants et les adolescents sont souvent pris à la légère car ils sont considérés comme des états d’âme habituels à cet âge. Cependant, un épisode prolongé de dépression chez un jeune peut nuire à sa perception de soi, au regard qu’il pose sur la vie et à sa motivation face à la réussite.

Chez les personnes âgées

Le vieillissement est généralement associé à une perte de mobilité, une diminution de l’indépendance, le décès de personnes chères, le rétrécissement du cercle social et la réduction des activités.  Malgré cette nouvelle réalité, la dépression ne doit pas être considérée comme normale chez une personne vieillissante. Au contraire, il faut rester doublement vigilant aux signes de dépression car une personne âgée aura tendance à parler de ses souffrances physiques plutôt que de ses souffrances émotionnelles.

Faits importants sur le suicide

Une des principales difficultés de la dépression est qu’elle engendre un grand isolement qui diminue la capacité d’une personne à résoudre ses problèmes et à passer à l’action.

Une personne ayant des pensées suicidaires est généralement une personne qui ne parle pas ouvertement de sa dépression ou qui a cessé d’en parler. La meilleure façon de prendre le pouls d’une personne dépressive est de lui dire qu’elle peut en parler ouvertement et en toute honnêteté.  Si vous êtes inquiet qu’une personne de votre entourage passe au suicide, appelez le 911 ou Suicide Action Montréal au (514) 723-4000, 1-866-APPELLE (277-3553) pour un appel de l’extérieur de Montréal.

Pour la famille et les proches d’une personne dépressive

S’occuper d’un proche dépressif peut être une épreuve de taille. Une thérapie individuelle combinée à la thérapie familiale,  à la thérapie de couple ou à un groupe de soutien permet un accompagnement adapté. Cette démarche permet une meilleure compréhension de la maladie, l’acquisition d’habiletés d’adaptation et l’apprentissage de modes de communication utiles pour soutenir l’autre.

Stratégies d’aide personnelle :

Essayez de :

  • Faire de l’activité physique tous les jours. L’activité physique, même aussi simple que la marche, entraîne le relâchement naturel d’endorphines dans le corps, ce qui aide à stabiliser l’humeur, à réduire l’anxiété, à stimuler un appétit sain, à améliorer le sommeil et à augmenter l’estime de soi.
  • Élargir votre horizon, un peu à la fois. Apprenez une nouvelle habileté, découvrez un nouveau passe-temps, trouvez un exutoire créatif, participez à un club social ou faîtes du bénévolat auprès d’un organisme communautaire.
  • Cultiver l’affirmation de soi et une saine dose d’amour-propre.
  • Pratiquer la relaxation.
  • Entretenir vos relations positives et encourageantes et éviter les relations malsaines.
  • Apprendre à bien communiquer et parler de vos difficultés avec vos proches.
  • Trouver un groupe de soutien. Écouter l’histoire et les luttes des autres contribue grandement au rétablissement.
  • Entreprendre une démarche en psychothérapie. La psychothérapie amène un sentiment de sécurité et de soutien propice au travail sur soi.  Vous pourrez identifier vos certitudes personnelles, résoudre des problèmes, apprendre des techniques de réduction du stress et traiter des expériences traumatisantes.
  • Encourager une plus grande empathie et gentillesse (aider les autres à améliorer leur estime d’eux-mêmes).
  • Vous alimenter sainement. Certains changements alimentaires ainsi que la prise de vitamines et de suppléments à base d’herbes (comme les compléments du complexe vitaminique B, l’huile de poisson et le millepertuis) favorise le fonctionnement cérébral et stabilise l’humeur.

Rappelez-vous que :

  • Une bonté innée existe en vous. Personne ne peut vous l’enlever.
  • Le pouvoir de l’humour est grandement sous-estimé.
  • Une différente façon d’être est possible. Une personne ne doit pas s’identifier à ses pensées négatives ou aux sentiments déplaisants qu’elle ressent simplement parce qu’ils lui sont familiers.
  • Votre empathie envers vous-même est essentielle. Vos pensées et vos émotions ne définissent pas qui vous êtes.
  • Même dans la noirceur, il y a de l’espoir. Chaque personne mérite bienveillance et amour.
  • La honte n’a pas sa raison d’être, et vous n’êtes pas seul. De nombreuses personnes se trouvent dans votre situation : tentez d’échanger avec elles.
  • Une vision élargie changera votre perspective. Soyez empathique envers les autres et écoutez réellement ce qu’ils ont à dire.  Parfois, le meilleur remède est de se tourner vers l’extérieur, d’aider les autres et de partager un moment avec eux.
  • Les rechutes sont moins probables si vous êtes attentif aux signes et aux symptômes de la dépression.

Le Centre de thérapie de Montréal peut vous diriger vers un psychothérapeute ou un psychologue spécialisé dans le traitement de la dépression.  Nous comprenons les difficultés reliées à la dépression, autant pour la personne atteinte que pour ses proches.

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.