Comment parler à votre partenaire du sexe

talking-to-partner-about-sex

Shutterstock

Avez-vous de la difficulté à parler à votre partenaire à propos de sexe? Que ce soit pour communiquer vos besoins et vos désirs à votre partenaire, un problème ou une inquiétude sexuel(le) que vous avez, ou que vous soyez simplement intéressé à en apprendre davantage à propos de ce que votre partenaire aime ou n’aime pas, être capable de parler avec votre ou vos partenaire(s) à propos de ces questions est important pour votre santé, votre bien-être et votre satisfaction relationnelle. Une récente étude publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology  a démontré que les personnes qui croient que la satisfaction sexuelle peut être atteinte avec beaucoup de travail et d’effort (les croyants de la croissance sexuelle), incluant d’apprendre comment communiquer avec votre partenaire à propos de sexe, étaient plus susceptibles d’expérimenter une satisfaction sexuelle plus élevée et que leur partenaire soit plus satisfait, que les gens qui croient que la satisfaction sexuelle est principalement en lien avec le fait de trouver un partenaire compatible (croyants de la destinée sexuelle) (1).

Aussi effrayant que cela peut paraître, la majorité des partenaires sont ouverts à discuter à propos de la sexualité et apprécieront que vous soyez assez braves pour commencer une conversation. Ils peuvent avoir eu de la difficulté à vous en parler, donc le fait que vous soyez le premier à briser la glace pour en parler peut être extrêmement bienvenu. Cela peut sembler gênant d’initier une conversation à propos de la sexualité avec votre partenaire, mais plus vous êtes ouvert à aborder l’aspect sexualité de votre relation, meilleure sera votre vie sexuelle.

Les choses à considérer avant de commencer la conversation

  1. D’abord et avant tout, décidez quel sera le sujet principal et restez concentré sur ce sujet tout au long de la conversation.
  2. Quel est votre intention face à cette conversation? Est-ce pour aider votre partenaire à mieux vous comprendre, comprendre vos envies / vos désagréments? Voulez-vous vous sentir plus proche de votre partenaire? Tentez-vous d’obtenir des excuses de votre partenaire? Si vous vous sentez très émotif, choisissez un moment où vous vous sentez plus calme pour aborder un sujet difficile ou inconfortable. Réfléchissez à vos intentions avec une attention particulière.
  3. Quel est le message principal? Que voulez-vous que votre partenaire comprenne en particulier?
  4. Comment voulez-vous que votre partenaire se sente après la conversation? Voulez-vous que votre partenaire se sente plus proche de vous? Voulez-vous qu’il se sente optimiste au sujet de votre relation et de votre avenir ensemble ?
  5. Quelles sont vos limites? Si vous êtes en désaccord sur certains sujets, comme l’utilisation du préservatif, certaines positions sexuelles, etc., sachez où se situent vos limites avant de parler afin que vous sachiez où dresser la ligne.

À faire et à ne pas faire pour débuter une conversation

  1. Parlez au « Je ». Évitez d’utiliser le « Tu » durant la conversation afin que votre partenaire ne se sente pas attaqué ou blâmé. Utiliser le « Je » aidera votre partenaire à se concentrer sur vous et sur ce que vous dites.
  2. Éviter d’attaquer. Concentrez-vous à communiquer vos sentiments sur le sujet et ce que vous souhaitez accomplir.
  3. Évitez d’être sur la défensive. Restez focusé sur le sujet de votre conversation et parlez de ce qui est important pour vous.
  4. Assurez-vous d’exprimer davantage ce que vous appréciez à propos de votre partenaire plutôt que de vous centrer sur les aspects négatifs. Soulignez ce que vous aimez à propos de sa personne tout au long de la conversation afin d’éviter que la conversation ne soit qu’à propos de la problématique.
  5. Soyez aussi direct, en confiance, et honnête qu’il vous est possible d’être.
  6. Éviter de discuter de vos inquiétudes sexuelles durant une relation sexuelle. Parler à propos de ces aspects à l’avance vous aidera à éviter des situations inconfortables où vos limites pourraient être mises à l’épreuve.
  7. Choisissez un « endroit sécuritaire» pour avoir votre conversation. Votre partenaire peut être inconfortable de parler à propos de sexe, donc choisir un endroit qui lui apparaîtra privé et sécuritaire est important.
  8. Dire à votre partenaire ce que vous aimez est aussi important que de lui dire ce que vous n’aimez pas. Parler à propos de ce que vous aimez peut être fait durant les moments intimes lorsque vous êtes tous les deux d’humeur pour un rapprochement.
  9. Ne parlez pas de sujets difficiles lorsque votre partenaire a faim ou qu’il/elle est fatigué(e).
  10. Évitez de parler juste avant ou juste après une relation sexuelle.

 

Quelques points de départ pour commencer une conversation:

« Je me préoccupe vraiment de toi et de notre santé. J’ai décidé d’aller faire des tests de dépistage pour les ITSS et je pense que tu devrais le faire aussi. »

« Avoir fait l’amour avec toi hier soir a été vraiment plus agréable que d’aller voir un film, ça te tente de recommencer? »

« Est-ce que tu penses que c’était excitant? » ou « Est-ce que tu crois que tu voudrais essayer ça? »

« J’aime ça quand tu … », « C’est tellement bon quand tu … »

“Peux-tu me toucher comme ça?” et lui montrer dans le feu de l’action lorsque vous êtes en train de faire l’amour.

Cela peut paraître énorme à intégrer si le sexe n’est pas quelque chose que vous êtes habitué d’aborder dans vos conversations. Ne vous inquiétez pas à l’idée de devoir vous rappeler de tout cela, tentez simplement de trouver un moment confortable pour vous et votre partenaire et sachez ce dont vous désirez parler. Plus vous deviendrez habitué à discuter à propos de ces sujets, plus vous et votre partenaire deviendrez bons et à l’aise. Les avantages pour votre relation et votre croissance sexuelle en tant que couple en vaudront le coup!

Par: Mayte Parada, PhD

Citations

  1. Maxwell, J.A., Muise, A., MacDonald, G., Day, L.C., Rosen, N.O., Impett, E.A. (2017). How implicit theories of sexuality shape sexual relationship and well-being. Journal of Personality and Social Psychology, 112(2), 238-279.