Ce que vous devez savoir à propos du suicide

Écrit par: Mayte Parada, PhD

Dans la dernière année, nous avons été témoins de plusieurs suicides d’artistes connus. Cette année, les morts tragiques du célèbre chef Anthony Bourdain et de la designer Kate Spade ont ramené l’enjeu du suicide à l’avant-plan. Ceci a eu pour effet d’augmenter l’attention médiatique accordée aux lignes d’écoute sur le suicide ainsi que de cibler l’aide disponible pour toute personne songeant au suicide. Un dialogue ouvert sur la santé mentale est crucial pour reconnaître les signes précurseurs qu’une personne à risque peut présenter. Il est important de comprendre ce qu’est le suicide, pourquoi certaines personnes le considèrent, et comment nous pouvons distinguer les premiers signes des pensées suicidaires.

Le comportement suicidaire existe dans l’intention de causer du mal et la mort. Les personnes ayant des idées suicidaires sont aux prises avec des pensées, des considérations et font parfois même des plans pour se suicider.

Penser au suicide est beaucoup plus fréquent que l’acte de se suicider en soi. Une personne se sentant dépassée par le travail, la vie familiale, l’école, ou par la vie en général pourrait songer davantage à la mort ou à s’enlever la vie, même si ce n’est que pour un bref moment et même si elle ne prévoit pas mettre son idée à terme. Par exemple, une personne pourrait penser à être impliquée dans un accident ou encore, de ne pas se réveiller un matin. Dans d’autres cas, une personne pourrait avoir des idées plus précises et penser à la façon dont elle se suiciderait ou quand et comment elle le ferait. Que ces pensées soient floues ou précises, elles doivent toujours être considérées comme des signes que quelque chose ne va pas bien dans la vie d’une personne. Selon la Société canadienne de psychologie, les hommes d’âge moyen ainsi que les hommes plus âgés représentent la proportion la plus élevée des cas de suicides au Canada. Par ailleurs, le suicide est la seconde cause de décès chez les 15-34 ans.

Quels sont les signes et symptômes du suicide?

Il y a plusieurs signes auxquels nous devons être attentifs lorsque nous parlons à nos collègues, amis ou notre famille. Même si ces signes ne veulent pas nécessairement dire que la personne se suicidera, la liste suivante contient des signaux d’alarme qui peuvent nous indiquer qu’une personne vit des moments difficiles et souffre émotionnellement. Remarquer un ou plusieurs de ces signes devrait nous encourager à avoir une discussion ouverte et exempte de jugement avec la personne en question sur ce qu’elle est en train de vivre. Si elle se sent dépassée, nous devrions l’encourager à se trouver de l’aide professionnelle. Faire culpabiliser ou juger les autres par rapport à leurs idées ou leurs expériences n’aide pas. Parler de suicide n’encourage pas l’acte en lui-même. En effet, en parler ouvertement aide à faire tomber les stigmates reliés au sujet et peut encourager les autres à être honnêtes avec vous.

Voici les signaux d’alarme les plus fréquents, selon l’Institut nationale de santé mentale :

  • Parler de vouloir mourir ou vouloir se suicider
  • Parler d’un sentiment de vide, de désespoir ou de n’avoir aucune raison de vivre
  • Planifier ou chercher un moyen de se suicider, comme faire des recherches sur internet, rassembler des pilules ou essayer de trouver une arme
  • Parler d’un profond sentiment de culpabilité ou de honte
  • Parler d’un sentiment de se sentir piégé ou de sentir qu’il n’existe pas d’autres solutions
  • Éprouver une douleur insoutenable
  • Parler d’être un fardeau pour les autres
  • Une augmentation de la consommation d’alcool ou de drogues
  • Agir de manière anxieuse ou agitée
  • Se distancier de sa famille et de ses amis
  • Un changement dans les habitudes alimentaires et les habitudes de sommeil
  • Démontrer de la rage ou parler de vouloir se venger
  • Prendre de grands risques qui pourraient causer la mort, comme conduire très rapidement
  • Parler et penser souvent à la mort
  • Faire preuve de sautes d’humeur extrêmes; passer abruptement de la profonde tristesse au grand calme, à la joie
  • Se départir de biens importants
  • Dire au revoir à ses amis et sa famille
  • Faire de l’ordre dans ses choses, rédiger un testament

Si vous croyez qu’une personne que vous aimez est à risque de vouloir se suicider :

  1. Demandez – Avoir une discussion ouverte et demander « Est-ce que tu penses au suicide? » démontre que vous appréciez la personne et que vous êtes prêt à avoir une discussion franche et directe à propos de ce sujet qui peut parfois être tabou. Plusieurs personnes craignent qu’en posant la question, ils augmentent les risques de suicide chez l’autre. Au contraire, en abordant le sujet, vous pouvez faire diminuer les risques puisque vous démontrez que vous êtes disposé à en parler. Assurez-vous de le demander de manière claire et directe.
  2. Écoutez – Si la personne vous dit que oui, elle pense au suicide, écoutez sans jugement. Si elle présente une menace pour sa propre vie, restez avec elle ou trouvez quelqu’un de confiance pour le faire.
  3. Trouvez de l’aide – Si la personne présente un danger immédiat, composez le 911 ou accompagnez-la à la salle d’urgence la plus proche. Il existe plusieurs lignes téléphoniques de crises telles que :

 

Suicide Action Montréal : (514) 723-4000

Jeunesse, J’écoute : 1 (800) 668-6868

Services de crises du Canada : 1 (833) 456-4566