Comment bien choisir son thérapeute familial ?

par Alexa Leon, M. S. S., M. Sc. A. et T. C. F., du Centre de thérapie de Montréal

choisir-thérapeute-familialLa compatibilité représente un élément central de toute relation thérapeutique. Bien que la formation et l’expérience du psychothérapeute doivent être prises en compte, elles ne garantissent pas la réussite de la démarche thérapeutique. En fait, les recherches démontrent que d’autres facteurs, tels que les attentes du client et l’alliance entre le client et le psychothérapeute, occupent la même importance1. C’est pourquoi vous avez intérêt à choisir un thérapeute familial en qui vous avez confiance, et avec qui votre famille se sent à l’aise.

Comment trouver un thérapeute qui vous convient ?

 Voici quelques conseils en deux parties :

 Avant la première rencontre

  • Cernez vos attentes. Votre famille a-t-elle déjà suivi une thérapie ? Si oui, qu’est-ce qui vous semblait utile ? Sinon, comment l’imaginez-vous ? Avez-vous des idées sur la façon dont votre famille pourrait prendre ses problèmes en main ? Les membres de votre famille ont-ils discuté de leurs objectifs ? Bien que ce travail fasse partie des débuts de la thérapie, il est bon d’explorer plus tôt les opinions sur le sujet. Cela vous aidera à brosser le portrait de vos attentes
  • Faites des recherches. Les profils de thérapeutes présentent un aperçu de leur approche générale. Est-ce que certains passages d’un profil vous parlent ? Vous donne-t-il des idées sur la façon dont vous et votre famille pourriez surmonter vos difficultés ?
  • Gardez l’esprit ouvert. Comme pour toute autre relation, la première impression n’est pas toujours juste. De plus, il est fort probable que plus d’un thérapeute puisse convenir à votre famille.

 

Au cours des premières séances

  • Réfléchissez à vos défis familiaux. Pensez à ce que vous espérez accomplir grâce à cette démarche, et parlez-en à votre thérapeute. Êtes-vous sur la même longueur d’onde en ce qui a trait aux objectifs familiaux et à la manière de les atteindre ?
  • Évaluez le sentiment de sécurité. Il est primordial que les membres de votre famille se sentent en confiance lorsqu’ils s’expriment en thérapie. Le thérapeute a-t-il facilité ces moments de discussion?
  • Prenez en compte le sentiment d’être écouté. Afin que la thérapie soit une réussite, chaque membre de la famille doit se sentir écouté, et avoir l’impression de participer à la démarche familiale de réconciliation. Le thérapeute a-t-il tenté de créer un lien avec chaque membre ? A-t-il essayé de comprendre le point de vue de chacun ?
  • Considérez la relation thérapeutique. Établir une relation avec votre thérapeute peut prendre du temps. Si vous avez des doutes quant à votre compatibilité après quelques séances, sentez-vous que vous pouvez lui en parler ? La collaboration étant un élément crucial du processus, la majorité des thérapeutes accueilleront vos questions et vos commentaires sur l’orientation de la démarche.

Rappelez-vous que vous êtes en thérapie pour créer du changement. Différentes familles consultent pour différentes raisons : la famille vit une période de crise et a besoin d’un lieu sûr pour exprimer ses émotions, un membre fait face à des difficultés et le reste de la famille ne sait comment réagir, l’unité familiale cherche des moyens de régler ses conflits de façon saine. Peu importe vos motivations, vous travaillez avec votre thérapeute dans le dessein d’améliorer votre situation. Une relation qui nourrit la confiance et la sécurité est essentielle au travail thérapeutique.

Si vous vous demandez comment trouver un thérapeute pour la dépression, lisez notre article intitulé « Un psychothérapeute peut-il diagnostiquer la dépression ? ».

 

  1. H. SPRENKLE et A. J. BLOW, Journal of Marital and Family Therapy, janvier 2004, 30, 2, pp. 113–129.

 

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.