La dépendance : la reconnaître et y remédier

La dépendance aux drogues et à l’alcool est une maladie qui affecte la personne dépendante et sa famille. Remédier aux répercussions physiques, mentales et sociales nécessite aide et traitement.

La dépendance à l’alcool et à la drogue est une maladie chronique. Elle évolue de manière progressive, est continue et s’échelonne sur une longue période de temps. La consommation abusive et répétée d’alcool ou de drogue n’implique pas nécessairement une perte de contrôle. La dépendance, elle, signifie que la personne ne maîtrise plus sa consommation.

Comportements liés à la dépendance

Addiction How to Recognize It and What to Do about It

La dépendance : la reconnaître et y remédier

Les personnes dépendantes adoptent des comportements compulsifs et perdent graduellement le contrôle de leur vie. Elles continuent à boire et à se droguer, même si elles savent que cela entraînera des conséquences négatives. Elles ont tendance à avoir une faible estime de soi et souffrent presqu’inévitablement d’anxiété et de dépression.

Si une personne dans votre entourage souffre de dépendance, vous aurez observé ses comportements extrêmes, passant de la dépression à l’euphorie. Vous avez probablement aussi témoigné de son déni (« je peux arrêter quand je le veux » ou « je n’ai pas un problème »), ses mensonges, ses fréquentes déceptions, et ses nombreuses relations brisées. Tous ces éléments sont des marques distinctives d’une personne dépendante à l’alcool ou à la drogue.

Comportements liés à la dépendance les personnes qui souffrent de dépendance

L’alcoolisme et la dépendance à la drogue touchent des personnes de tous les milieux. Elle touche des stars rock, des écrivains, des artistes, et des sans-abris. Les victimes sont aussi des mères au foyer, des adolescents et des chefs d’entreprise. On les retrouve parmi les étudiants des meilleures universités et les médecins de nos hôpitaux. Elles peuvent compter un enseignant à votre école de quartier ou un vendeur à la quincaillerie du coin.

Les études montrent qu’il y a une prédisposition génétique à l’alcoolisme. Environ une personne alcoolique sur deux a un parent alcoolique. Les hommes semblent plus vulnérables que les femmes à l’alcoolisme de leurs parents. Les femmes serraient plus influencées par des facteurs de leur milieu (comme leur situation financière et des évènements dans leur vie) que par l’hérédité.

Les effets physiques de la dépendance

La consommation abusive et chronique d’alcool crée des dommages permanents à plusieurs fonctions du cerveau. Elle affecte la pensée abstraite, la résolution de problème, la mémoire et la dextérité. Elle peut également nuire aux habilités verbales, visuelles et spatiales. L’étendue des dommages sur les tissus cérébraux dépend de l’ampleur de la consommation. Lorsqu’une personne met fin à cette consommation abusive, une guérison partielle est possible.

Les médicaments d’ordonnance

Les médicaments d’ordonnance et les drogues illégales qui ont des effets secondaires psychoactifs affectent le cerveau et peuvent changer l’humeur de la personne. C’est ce qui donne un potentiel addictif. Certaines personnes croient que si un médicament est prescrit par un médecin, il ne peut pas amener à la dépendance. C’est faux.

Il est important de dire à votre médecin si vous :

  • êtes alcoolique (même en rémission)
  • avez déjà été dépendant à une drogue
  • avez déjà pris un médicament en plus grande dose que celle prescrite
  • prenez un médicament d’ordonnance depuis longtemps
  • mélangez un médicament d’ordonnance à l’alcool

La dépendance est progressive et elle peut être fatale. Heureusement, un traitement adéquat rend le rétablissement possible.

Le traitement

La première phase de traitement de la dépendance se concentre sur les effets physiques de la consommation d’alcool ou de drogue. Cette phase peut comprendre une désintoxication ou le traitement d’un trouble mettant la vie de la personne en danger, tel que l’insuffisance hépatique.

Puisque la dépendance est avant tout une maladie cérébrale qui amène des symptômes comportementaux, le principal traitement est la psychothérapie. Ce traitement est généralement axé sur les pensées déformées et les sentiments irrationnels liés à la consommation abusive d’alcool et de drogue.

L’alcoolisme et la dépendance à la drogue sont des maladies chroniques qui exigent un plan de rétablissement à vie. La plupart des traitements efficaces s’inspirent du programme des Douze Étapes des Alcooliques Anonymes. Ils nécessitent une participation soutenue et à long terme dans des groupes d’entraide. Les patients hospitalisés peuvent reprendre la psychothérapie de groupe ou individuelle à leur sortie de l’hôpital, en plus d’assister aux rencontres sur les Douze Étapes de rétablissement.

Le traitement familial

La dépendance d’un patient affecte tous les membres de sa famille. Alors que la dépendance progresse et que le patient continue de boire ou de consommer de la drogue, une gamme de problèmes émotifs, spirituels et financiers surgissent chez presque tous les proches, comme les membres de la famille, les amis et les collègues de travail. Lorsque la famille est prête à entamer le processus de rétablissement, Al-Anon et Alateen sont d’excellentes ressources. Un thérapeute familial qualifié qui comprend le processus de la dépendance et du rétablissement peut aussi être consulté pour travailler auprès de la famille.

Si vous tentez de surmonter la dépendance, ou que vous aidez un membre de votre famille ou votre conjoint à le faire, travailler avec un psychothérapeute peut vous aider à comprendre et à affronter la psychologie et la dynamique familiale liées à la dépendance. Cliquez ici pour prendre rendez-vous au Centre de thérapie de Montréal.

Veuillez noter que le genre masculin est utilisé dans le seul but de ne pas alourdir le texte et qu’il désigne aussi bien les femmes que les hommes.