11 signes que vous êtes codépendant

signes-vous-êtes-codépendant

Par: Shutterstock

Qu’est-ce que la codépendance?

Avez-vous déjà ressenti que vous êtes en relation avec des personnes troublées, qui demandent beaucoup d’attention ou qui sont dépendantes? Est-ce que votre vie est devenue ingérable en conséquence du fait de vivre avec une personne qui une dépendance ou un trouble relié à la consommation de drogue, une dépendance au jeu, qui est mentalement ou physiquement abusif, ou même qui a des changements d’humeur de manière régulière? Cette personne peut être un adulte, un enfant, un partenaire amoureux, un conjoint ou un parent.

La codépendance peut se développer dans le contexte d’une relation difficile, telle que celles expérimentées avec une personne toxicomane ou un membre de la famille qui vit avec une maladie mentale non traitée. La codépendance signifie que vous avez eu à adapter vos comportements pour être capable de « gérer » les impacts du problème, plutôt que de pouvoir participer activement au sein d’une relation plus équitable. De ce fait, vous avez laissé les comportements d’une autre personne vous affecter et cela vous a peut-être incité à tenter de contrôler les comportements de cette personne.

Quels sont les signes de la codépendance? Melody Beattie, une experte en la matière et auteure de Codependent No More, pénètre profondément au cœur de cette condition, analyse les cursus de développement, ainsi que les moyens avec lesquels nous pouvons nous libérer de ses modèles de comportements mésadaptés. La liste suivante identifie 7 des principales caractéristiques de la codépendance.

Prise en charge

Vous avez tendance à penser et à vous sentir responsable des autres de manière exagérée, prenant en charge leurs sentiments, leurs pensées, leurs actions, leur bien-être, et vous pouvez ressentir de l’anxiété lorsque d’autres personnes ont un problème. Cela vous laisse avec le sentiment d’être obligé d’offrir votre aide pour les aider avec leur problème en leur donnant des conseils ou des suggestions. Il vous est déjà arrivé plusieurs fois de vous sur-engager et de vous apercevoir que vous avez abandonné votre routine pour répondre ou faire quelque chose pour quelqu’un. Lorsqu’on vous demande quels sont vos désirs et vos besoins, vous ne savez pas vraiment quoi répondre. Si vous le savez, vous vous dites que ces désirs et ces besoins ne sont pas importants. Vous vous demandez souvent pourquoi les autres ne font pas la même chose pour vous et cela peut vous laisser en colère, avec le sentiment d’être une victime, d’être non apprécié, et d’être utilisé par les autres.

Faible valeur personnelle

Vous prenez souvent les choses personnellement. Vous vous trouvez souvent en train de vous demander pourquoi vous avez tellement de difficulté à prendre des décisions et vous êtes effrayé à l’idée de faire des erreurs. Vous n’acceptez pas bien les compliments ou les louanges parce que vous ne vous sentez pas à la hauteur. Vous provenez peut-être d’une famille troublée, réprimée ou dysfonctionnelle, au sein de laquelle vous avez appris ou l’on vous a fait sentir comme si vous n’étiez pas à la hauteur. Vous vous surprenez à vous sentir coupable de dépenser de l’argent pour vous ou de vous payer des choses amusantes ou non essentielles. Vous vous dites fréquemment que vous ne pouvez rien faire correctement. Cela est le plus fort prédicteur de la codépendance.

Faibles limites

Vous vous êtes dit que vous ne toléreriez pas certains comportements de la part des autres, mais vous avez graduellement augmenté votre tolérance à ces comportements d’autrui jusqu’à ce que vous puissiez faire ces choses que vous aviez pourtant dit que vous ne feriez jamais. Vous avez laissé les autres vous blesser et peut-être vous laissez encore ceux-ci vous blesser, ce qui a contribué à faire de vous une personne colérique. Vous vous demandez parfois pourquoi vous vous sentez tellement blessé.

Manque de confiance

Vous ne faites pas réellement confiance, ni en vous-même, ni en vos sentiments, ni en vos décisions, ni en les autres. Vous constatez que vous tentez de faire confiance à des gens indignes de votre confiance. Si vous êtes une personne religieusement croyante, vous pouvez vous ressentir que vous avez perdu la foi et la confiance en Dieu ou penser que Dieu vous a abandonné.

Problèmes avec la sexualité

Vous êtes une personne qui prend soin de l’autre dans la chambre à coucher et il est difficile pour vous de demander ce que vous avez besoin au lit. Vous avez souvent des relations sexuelles alors que vous n’en avez pas vraiment envie ou alors que vous aimeriez plutôt être enlacé, conforté et aimé. Vous pouvez avoir perdu l’intérêt pour le sexe ou vous vous trouvez des raisons pour éviter d’avoir des relations sexuelles. Vous ne parlez pas à propos de la sexualité ou de vos difficultés dans la chambre à coucher, et vous avez essayé d’avoir des relations sexuelles alors que vous vous sentiez en colère ou blessé. Vous pouvez même avoir de la répugnance sexuelle envers votre partenaire. Vous pouvez avoir eu des fantasmes sexuels envers d’autres personnes ou avoir considéré d’avoir une aventure extraconjugale.

Difficultés avec le contrôle

Vous sentez que vous n’avez pas de contrôle et, par conséquent, vous tentez de contrôler les événements et les personnes par impuissance, culpabilité, coercition et en donnant des conseils. Vous vous sentez contrôlé par des événements et des personnes qui vous conduisent souvent à vous sentir frustré et en colère. Vous êtes devenu effrayé à l’idée de laisser les autres être ce qu’ils sont et permettre aux événements de se produire naturellement. Vos tentatives de contrôler les choses échouent éventuellement et vous constatez que vous êtes en train de provoquer la colère des gens.

Dépendance

Vous trouvez que vous tolérez les abus pour maintenir l’amour d’autrui. Cela vous laisse avec le sentiment d’être coincé dans votre relation et inquiet que vos êtres aimés vous quitteront. Vous vous entourez d’autres personnes et cherchez des relations qui vous feront ressentir que de bons sentiments. Vous trouvez que vous perdez l’intérêt envers votre propre vie lorsque vous aimez quelqu’un. Vous ne prenez pas vraiment le temps de voir si les autres personnes sont bonnes pour vous et vous recherchez désespérément l’amour et l’approbation. Vous remarquez que vous cherchez souvent l’amour auprès de personnes incapables d’aimer.

Obsession

Vous ressentez de l’anxiété à propos de problèmes et d’autrui, vous avez tendance à vous soucier outre-mesure de problèmes mineurs. Vous passez beaucoup de temps à penser et à parler des autres, vous avez tendance à vérifier souvent ce qui se passe pour les gens. Vous avez essayé d’attraper les gens dans des comportements compromettants et vous avez laissé ces types de comportements interrompre votre routine quotidienne. Vous vous demandez souvent pourquoi vous vous sentez fatigué et vous ne parvenez pas à faire avancer et terminer les choses que vous entreprenez.

Colère

Vous vous sentez souvent effrayé, blessé ou en colère et vous pouvez vivre avec quelqu’un qui se sent de même. Vous avez peur de la colère des autres et avez peur de les mettre en colère. Vous vous attrapez en train de punir les autres pour vous avoir fait sentir en colère. On vous a fait ressentir de la honte de vous sentir en colère. Vous vous sentez contrôlé par la colère des autres.

Déni

Vous vous surprenez à être en train de prétendre que certaines situations ne sont pas aussi mauvaises qu’elles le sont réellement ou vous ignorez carrément les problèmes. Vous devenez  souvent confus, déprimé ou malade. Vous vous mentez parfois lorsque vous regardez les problèmes s’aggraver ou vous avez commencé à croire les mensonges que vous ont racontés d’autres personnes. Vous êtes devenu trop dévoué à votre travail qui vous maintient occupé afin de ne pas avoir à penser ou faire face aux problèmes avec autrui.

Refoulement

Celui-ci peut être difficile à détecter en soi-même, cependant vous pouvez avoir peur de vous laisser être qui vous êtes. Vous semblez rigide et contrôlé dans la perception d’autrui, alors qu’en réalité, vous n’êtes pas vraiment comme ça.

Ces traits ne sont pas exhaustifs et ne couvrent pas tous les aspects de la codépendance, mais ils indiquent une dépendance envers d’autres personnes, leurs humeurs, leurs comportements, leur maladie ou leur bien-être, et surtout envers leur amour. Les codépendants semblent être contrôlants envers les autres, mais sont actuellement contrôlés par autrui. Ils semblent forts à l’extérieur, mais souvent ils se sentent impuissants à l’intérieur.
Si vous sentez que cela vous décrit, il y a de l’espoir. Avec une aide professionnelle, vous pouvez travailler à vous libérer de ces modèles comportementaux en apprenant à prendre soin de vous et à communiquer vos besoins aux autres, en apprenant à vous aimer, en apprenant  l’acceptation et à vivre votre vie.

 

Écris par Mayte Parada, PhD

Centre de Thérapie de Montréal

 

Source:

Beattie, M. (1987). Codependent no more: How to stop controlling others and start caring for yourself. HarperCollins, New York, NY.